Partagez | 
 

 EVENT 1. CENTRAL PARK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
mungo


Tes messages : 464
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : Landon Liboiron
Crédits © : Sophy

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 375 en cash + un carte bancaire
Dans ton sac : Un paquet de tabac Gitanes entamé + Un autre neuf + 1 paquet de feuilles à rouler + Des bonbons à la menthe + un pot de vitamines et de fer - des aspirines + Une brosse + deux pierres lisses + trois bouquins + Un appareil photo de la marque Canon + Un stylo à plume dans sa boite + 2 stylos à billes + Un carnet de notes aux feuilles arrachés + un sachet de chokotoff + Une petite bouteille de whisky jack daniels + 1 briquet ordinaire - 1 paquet d'enveloppes + quelques timbres + un Harmonica + un vieux Walkman avec écouteur et quelques cassettes de vieux tubes des années 60/70/80 + des piles + 1 carte des états unis pour tracer au jour le jour leur trajet - 1 déodorant + des lunettes de soleil

MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Lun 24 Avr 2017 - 18:06

En partant il posa un papier qui expliquait mot pour mot qu'il s'en allait mais ne reviendrait jamais, et que tout ce qui restait, ses cohabitants pouvaient se le partager, le vendre ou le jeter. Dans son sac il empila l'essentiel, ou ce qui le deviendrait pour lui dans les mois à venir. Il déposa les clefs sur la table puisqu'il n'en aurait plus besoin, puis doucement, sans faire de bruit il quitta les lieux sans claquer la porte. Maintenant le brun il squattait depuis une semaine en attendant le départ. Sur le coup, sans réfléchir quand il était tombé sur cette annonce il s'imagina que la première réunion annonçait le début. Mais ça ne le gênait pas finalement. Il connaissait New York sur le bout des doigts, les bars qui ne fermaient pas la nuit, les lieux ou on pouvait discrètement pioncer sans se faire attraper. Et ce jour là, un peu échevelé de ces derniers jours chaotique il arriva au matin, avant tout le monde. Il se chercha un lieu discret ou il pourrait observer à l'abri des regards. Il prépara son Nikon. Atticus il désirait les surprendre tous dans leur vérité, il souhaitait immortaliser ce moment précieux ou ils se reformeraient après s'être dispersés aussi vite à la fin de la première réunion. Quand les organisateurs mirent à leur disposition le formulaire d'inscription.

A ce moment le photographe discutait avec quelques personnes bien sympathiques dont le propriétaire d'un chien nommé Yash. Agenouillé en tailleur alors que les rayons du soleil chatouillaient les brins d'herbes, Deux des organisateurs arrivèrent avec des victuailles. Que ça semblait bon, l'estomac du jeune homme le tiraillait mais il refusait d'abandonnER son poste afin de d'immortaliser les premières images de leur future escapade. les deux hommes riaient ensemble alors que la toute première passagère se présenta à eux, une blonde au sourire communicatif ( @Boo Hansen ). La voilà bientôt rejointe par une seconde jeune femme ( @Joséphine Davis ) , l'air un peu épuisée mais qui entama directement la conversation. L'esprit d'Atticus se concentrait, cherchant le moment, l'instant, le regard, l'expression inoubliable ou touchante ... Clic clic clic ... Pour le moment il les garderait pour lui. Quand tout se terminerait il leur offrira comme cadeau, un souvenir à ne pas oublier malgré les galères qu'ils traverseront sans doute. D'autres pointèrent aussi le bout de leur nez, proposant de quoi manger ou boire alors que tout le nécessaire se trouvait à coté d'eux. Une façon d'entrer en communications sans doute.

Puis il lâcha pour quelques instants son appareil photo, s'en alla fouiller dans son sac plein à craquer pour en retirer un paquet de chips qu'il avala goulûment. Non il ne s'agissait pas de ne pas partager, mais il désirait attendre le plus de voyageurs possible afin les capter dans des attitudes les plus vraies. Pour le moment ils se rassemblaient tous autour d'un même endroit, curieux de se découvrir. Non, de là ou il se trouvait Atticus n'entendait pas les conversations, il n'essayait même pas puisque là n'était pas le but de la manœuvre. Il se permit de rêver un petit moment avant de reprendre son activité. Certains visiblement moins bavards ne se classaient pas forcément parmi les timides. Ils soupesaient certainement les êtres qui les entouraient, à savoir si ils les apprécieraient ou non dans un avenir proche. Atticus s'amusait de voir qu'on ne touchait vraiment pas beaucoup aux victuailles des chauffeurs. Mais il admettait que cette aventure se présentait d'une manière peu conventionnelle, alors comment refusez, pour lui ça s'apparentait à un petit miracle ! Soudainement apparue ce visage pas tout à fait inconnu croisé lors de la réunion d'information ( @Daisy Donovan ).

Ses doigts cessèrent de s'activer alors que sa mémoire cherchait désespérément un repère mais il du abandonné. Tant pis, certainement encore cette sensation de déjà-vu qui vous emportait parfois de façon si curieuse et inattendue. Et finalement se pointa la petite blonde, tracassée, bousculeuse, mais surtout qui tomba dans les bras d'une autre, évanouie. Un scénario digne d'une comédie romantique. Heureux de la voir sur pied, le brun se leva pour finalement rejoindre le groupe, délaissant la photographie pour le moment. Parce que pour lui l'aventure humaine prévalait sur tout le reste. Et puis probablement à cause de son propre état il se préoccupait de celui la jeune fille ( @"Poppy Osbourne" ). « Salut tout le monde  » Lança t-il de façon générale à tout le monde. Ses pas le dirigèrent vers l'ex-miss malaise auprès de laquelle se trouvait une brune ( @Brune Morelle ) « Salut ma bouculeuse, dis donc ils en ont apportés des bonnes choses vous avez déjà gouté ? » Oui il lui demanderait bien si elle récupérait, mais parfois les gens préféraient ne pas trop s'attarder sur leur problème.

_________________


❝Have you wondered for a while I have a feeling deep down? You're caught in the middle Yeah, I might seem so strong Yeah, I might speak so long Might never been so wrong❞ .


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rooster


Tes messages : 53
Inscription : 17/04/2017
Ta célébrité : josephine frida petterson
Crédits © : merenwen

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 2000$
Relations : s-o-l-o


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Lun 24 Avr 2017 - 18:53

t'étais excitée
trop excitée
vraiment trop excitée.
tu voyais les gens arrivés,
de plus en plus en nombreux.
ça te faisait encore plus sourire.
t'avais l'impression d'être dans une communauté.
ils semblaient tous a-d-o-r-a-b-l-e-s.
une jeune femme blonde (@joséphine davis) s'approcha de toi.
- moi c'est boo. förtrollad (enchantée). oui, j'imagine que toi aussi ??
puis un jeune homme (@jay lee),
qui apporta de quoi manger.
- hmmmm, merci !!
tu pris un paquet de chips.
tout le monde arriva,
au fur et à mesure.
tu répondis à tout le monde,
tu te présentas à tout le monde.
t'étais toute heureuse,
toute souriante,
et tu entendis un bruit,
un bruit d'appreil photo.
tu tournas ta tête,
d'un coup,
et tu vis un homme (@atticus kerouac)
son oeil derrière l'objectif.
tu le suis alors du regard,
il se leva,
s'approcha d'un groupe.
mais tu ne pus détourner le regard.
tu étais assise,
mais ton regard était bloqué sur lui.........



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rooster


Tes messages : 36
Inscription : 17/04/2017
Ta célébrité : Troian Bellisario
Crédits © : GOLD ANTHEM (ava)

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 850$
Dans ton sac : un livre de recettes, un mini carnet de croquis, une échographie, un pack de neuf bougies parfumées, sa bague de fiançailles, un portable samsung, une gourde, un appareil photo, un couteau suisse, une boîte à musique, un jeu de cartes loup-garou, des stylos de plusieurs couleurs en vrac, son porte feuille rempli de pleins de photos souvenirs et tous ses papier, des pages déchirées d'un magasine concernant la maternité et des sachets bio-dégradables.

MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Lun 24 Avr 2017 - 23:30

A la manière d'abeilles butinant le pollen d'une jolie fleur parfumée, les voyageurs – ou aventuriers, appelez-les comme vous le voulez – arrivaient les uns après les autres et se rassemblaient jusqu'à former un groupe de plus en plus distinct, non loin du trio d'organisateur de cette grande folie que promettait d'être le road-trip. En tout cas, c'est la façon dont Reyna le percevait pour le moment. A cause de sa décision précitée, parce que c'était un rêve et que ça tombait pile au bon moment, à celui dont elle avait le plus besoin de changer d'air. Et puis faire confiance à des inconnus, faire le voyage avec tout un tas de personnes de diverses horizons, de ne rien connaître de leurs antécédents, si c'était pas une idée totalement barrée ? Qui se cachait derrière chacun des visages qui l'entourait ? Quelques prénoms et manies pour le moment. Un bus aussi. Un gars évoqua le mungo, la grande perche blonde répondit s'engager dans le doobie et la brune arrivée en même temps que Reyna annonça le rooster. Et d'une colocataire ! Son bonheur fût de courte durée en découvrant que la dénommée Brune était branchée cigarettes. Si l'odeur collait à ses vêtements, bonjour le désagrément. « Moi aussi, le rooster. » souffla t-elle.Le plus susceptible de lui convenir. La jeune femme voulait certes du changement mais également se retrouver, être en phase avec elle-même et seul l'univers de ce bus lui faisait miroitait une possibilité pour ses attentes de se réaliser. « Pour ma part, je viens de Morristown. » Brève réponse. Comment argumenter là-dessus ? De toute façon, son regard avait abandonné ses camarades et le paquet de chips tendu de la main de l'entre eux pour observer la frêle blondinette qui s'était faîte remarquée lors de la réunion par son évanouissement. Tout le monde n'avait pas réagit, bien sûr, mais Reyna avait joué les intervenantes et se sentait soulagée de la voir aujourd'hui, debout et visiblement en forme pour entamer le grand voyage. Elle lui aurait bien demandé des nouvelles, par curiosité mais c'était sûrement un peu trop tôt pour se permettre. Puis un gars avait prit les devants en allant la voir et Reyna n'avait pas envie de déranger. Mal à l'aise, elle constatait la présence de pas mal de jeunes. Elle l'était aussi, mais eux encore plus. Milles questions. Est-ce qu'elle saurait se faire une place ? N'était-elle pas un peu dépassée ? Ils avaient l'air débordants d'énergie, à leur côté elle se sentait à côté de la plaque. Bien sûr, elle était enthousiaste mais elle avait aussi tant à regagner... Dans un acte peut-être désespérée d'attirer attention et/ou sympathie, la jeune femme sortit de son sac des muffins chocolats noirs et fruits rouges, en quelque sorte une de ces très nombreuses spécialités. Quelqu'un pour lui réchauffer le cœur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rooster


Tes messages : 67
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : ash stymest
Crédits © : breakfast club.

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 324$ cash
Dans ton sac : une vieille paire de ray-ban, deux crayons à papier et un stylo, un zippo, un exemplaire écorné de as i lay dying, des antidouleurs, un iPod de 2008 rempli de johnny cash, une flasque en métal, un paquet de clopes, des sparadraps.
Relations : ☼ ryder / ☾ daisy


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Mar 25 Avr 2017 - 10:21

Ça commence déjà. Et ça va être comme ça tous les putains de jours que Dieu fait. Toby a à peine réussi à chasser la poussière de la foule de la réunion d'information de ses narines, qu'il est socialisation o'clock à nouveau. Si la perspective du road-trip a le don de l'exciter et le décourager à proportions égales, au moins, il est certain que l'entreprise sera anthropologiquement enrichissante. Dans le pire des scénarios, il emporte beaucoup de picole et sept bouquins de poche en décomposition dans son sac à dos. Si l'expérience de groupe s'avère insupportable, il pourra toujours s'improviser son pow-wow solitaire. Mais Daisy veut participer au picnic, Daisy veut faire les présentations, Daisy refuse d'y aller sans eux, Daisy entraine – et ils suivent. Car cela semble être leur rôle tacite depuis le début. Car elle a perdu son père, et il est évident, dans les regards ombrageux que Ryder et Toby échangent, qu'ils sont morts de peur à l'idée qu'elle se brise contre les arrêtes du monde. Aussi, ils sont derrière, ils sont son ombre, jamais loin; mais lorsque Dee s'installe sur une couverture, Toby préfère l'idée de poser son cul sur l'herbe desséchée plutôt que celle de s'imposer entre deux étrangers. Dee, fidèle à elle-même, sourit, inclut, répond, se fait exister. Toby reste spectateur, contemplant l'idée d'allumer une clope puisque ça semble (thank god) être le mot d'ordre. Jusqu'à ce qu'une blonde indique que d'ici à Brooklyn, ça fait une trotte (@Joséphine Davis).  "Si une heure de trajet te gave, t'as pas songé que peut-être un road-trip de six mois c'était pas l'idéal ?" Eux, ils se sont fadé vingt putains d'heures de trajet. La nonchalance est totale. Il n'y a rien d'antagonisant dans sa réponse, juste un flegme complet. Pourtant, sans même tourner la tête dans sa direction, il est certain que Daisy esquisse des gestes d'excuse, probablement articulant silencieusement "il est toujours comme ça" et autres "le prends pas personnellement". Deux filles brunes, qui, tout compte fait, se ressemblent pas mal, se dit-il en penchant la tête sur le côté, annoncent monter à bord du Rooster et Toby en prend bonne note. Eux trois, Frenchie et Muffin (@Brune Morelle, @Reyna Alethario). Jusqu'ici, l'équipage lui va. Surtout Muffin. Les pâtisseries ont l'air faites maisons. Deux cuistots à bord, se comptant lui-même après sept piges passées derrière les fourneaux, cela signifie que quoi qu'il arrive, au moins, ils ne mourraient pas de faim. "Rooster pour nous aussi," répond Toby en désignant du menton, d'une manière plus que floue, Rye et Dee. Tant pis si le geste est incompréhensible – tout le monde finira tôt ou tard par connaître l'appartenance de chacun. Toby glisse un coup d'œil explicite en direction de Muffin et de ses petits. "Et clairement, c'était le bon choix."

_________________
some days i'm
van gogh’s starry night
other days i'm
his suicide letter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Mer 26 Avr 2017 - 15:53

Les rues de la ville, elle connait. Les rues grises, les rues sales.
Mais elle s'y perd tout de même,
toujours.
Elle erre, au hasard, la tête en l'air et son sac sur l'épaule, elle hésite un peu,
se laisse distraire par une fille au visage fermé qu'elle voudrait voir sourire,
une fois, juste une fois,
pour la trouver belle, pour trouver la ville belle,
une fois,
juste une dernière fois.
Mais à New-York, les gens ne sourient pas.
Lua reprend sa route vers Central Park, la démarche légère, une clope entre les doigts -
et quand elle les voit,
tous,
assis là,
elle sent son cœur qui se serre.
La vraie vie, la vie belle est peut-être parmi eux.
Ils étaient beaux, tous,
minuscules papillons aux cheveux brillants et à la peau lisse,
et si Lua n'était pas Lua,
elle se sentirait conne, elle,
avec son jean tâché et ses mèches emmêlées.
Mais Lua s'en fiche,
Lua s'approche,
une seconde elle se rêve papillon elle aussi,
elle oublie les cernes sous ses yeux et les bleus sous sa peau,
et, silencieusement,
elle les observe,
un nuage de fumée au-dessus de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
rooster


Tes messages : 205
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : amelia zadro
Crédits © : chadounet

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 236,74 $ et une cb.
Dans ton sac : l'essentiel bien compartimenté, un carnet de voyage en cuir, un stylo plume et des crayons colorés, un iPod rangé par playlist, de la crème pour les mains à l'odeur sucrée, un rouge à lèvres nude, Lolita son livre favori, des capotes, des chewing-gum, des bonbons acidulés, un lomo'instant, son parfum, des lunettes de soleil, un élastique, les cendres de papa, les derniers mots de maman, le superflu en bordel.
Relations : ♔ ryder, tobs.


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Mer 26 Avr 2017 - 17:16

Les voix s'élèvent, les réponses s'enchaînent et les gens babillent gaiement près d'elle, créant autour de Daisy la seule effervescence dont elle a besoin pour se nourrir, pour mettre un pied devant l'autre et continuer à foncer dans l'existence en prétextant ne jamais voir les tâches d'ombres qui s'invitent sous ses paupières. Elle affiche un sourire qui se voudrait placide mais qui éructe, trop heureux d'exister, trop ravi de se gorger de vie jusqu'à oublier les contours d'une réalité moins insouciante qu'elle n'en donne l'air. Les villes fusent et elles lui sont toutes inconnues pour la plupart, même si aucune ne lui file le cafard autant que le mot qui feule entre ses pulpeuses, teinté d'un bleu pétrole. "Hoxie, Arkansas. Je déconseille." glisse Daisy de son timbre toujours enlevé, jovial, un rien racoleur. Du coin de l'oeil, elle détaille Toby (@Toby Blackheart) qui se mêle à la foule, qui essaye, même si c'est si peu lui, la sociabilisation forcée et à ses yeux ça compte tellement qu'elle glisse jusqu'à ses prunelles affûtées un regard de connivence, appuyé. Volubile, versatile, Daisy peine à maintenir l'attention de son coeur carnivore : elle veut tout voir, tout entendre, goûter à toutes les histoires et toutes les peaux. Alors sans connecteur logique, ses mots flottent de @Joséphine Davis "Il a pas tout à fait tort, pour une fois. Enfin je dis ça mais j'ai eu le temps de m'endormir entre Coney Island et Harlem hier alors ..." à @Brune Morelle qu'elle attrape en vol : "Sérieux ? J'ai toujours voulu apprendre le français, c'est tellement sexy. Tu m'aiderais ?" Dee, social butterfly par excellence, elle désamorce les bombes et les tensions sous des mots sucrés et des mines plaisantes de femme-enfant. Elle sourit, elle bat des cils et finalement, aussi, elle t'endort derrière un écran de fumée qui laisse croire que tout est facile.
Incapable de rester en place (surtout sous cette musique cacophonique) alors que tant d'yeux brillants lui sont encore tout à fait inconnus, Daisy se relève nimbée de sa grâce aérienne, de ses allures de fée sous acide, et esquisse quelques pas vers la périphérie, elle toujours attirée par la lumière. Elle avise la silhouette frêle de l'inconnue de la réunion (@Poppy Osborne) et Dee, habituée à être une psychologue de comptoir même pas douée pour ça, elle se dirige droit vers elle parce qu'elle n'est pas capable de laisser quelqu'un seul-e. C'est sa crainte, elle qui s'éteint en sa seule compagnie comme les fées lorsqu'on ne croit plus en elles. Alors Dee, elle vole, elle tend une main invisible vers cette fille aux airs de princesse de verre et s'approche dans un sourire tendre d'où perle son palpitant au bord des lèvres. "Hé !" Timbre rauque mais enjoué, opales pétillantes et minois si lumineux qu'il pourrait s'avérer radioactif, Dee polit sa brusquerie enthousiaste, rétracte ses griffes qui ne blessent que par mégarde et se fait chaton pour ne pas surprendre la jolie poupée. "Tu es prête pour le grand voyage, tout va bien depuis ... tu sais, la réunion ?" Daisy, elle est rarement aussi attentive aux mots qu'elle emploie, aussi douce. Elle essaye de l'être pourtant mais il y a toujours un moment où elle finit par s'embourber dans sa fausse prévenance et à se casser la figure. Dee, elle est faite pour être directe et bruyante. "T'es dans quel bus ?" Voilà, c'est mieux. Elle embrasse la foule du regard, celle au sein de laquelle elle se tenait encore il y a quelques secondes, et immanquablement, elle est attirée par le regard d'un inconnu (@Atticus Kerouac). Encore lui. C'est étrange parfois, ces sensations de déjà-vu alors qu'elle n'a jamais, absolument jamais, quitté sa campagne endormie. "Dis, il ressemblerait pas à quelqu'un de connu, lui ?" demande-t-elle d'un geste parlant à la silhouette évanescente près d'elle, sourcils froncés et moue pensive. "Je sais pas ... un acteur peut-être, un homme politique, un débile qui a buzzé pendant deux jours sur internet ?! J'ai l'impression de l'avoir déjà vu quelque part." Sans le connaître. Peut-être qu'il ressemble juste à quelqu'un de son entourage lointain, d'un de ses clients toujours ivres, d'un footballeur quelconque du lycée. Et puis au final, ça n'a pas d'importance : elle a six mois (et rien que cette pensée lui file une cargaison d'endorphines right in the feels) pour le découvrir. Alors elle chasse ses pensées toujours éparses et se concentre sur le visage ciselé, pointu, de la jeune fille. Elle a l'air si jeune et à la fois ... très âgée dans sa façon de se tenir, de se recroqueviller sur elle-même et de darder des yeux immenses, dignes, un peu ternes aussi, sur la scène qui l'entoure. Un corps brindille de môme et une vieille âme, comme les héroïnes de papier que Dee aime tant, qu'elle admire et jalouse aussi un peu, parfois. "J'm'appelle Daisy, mais tu peux te contenter de Dee, j'ai toujours préféré." Daisy, ça faisait beaucoup trop fille, trop précieux et Rye et Tobs se sont surnommés si tôt de diminutifs qui ont résisté aux années qu'ils sont rares, ceux qui la prénomment encore Daisy.

_________________

light of my fire, fire of my loins.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
mungo


Tes messages : 407
Inscription : 18/04/2017
Ta célébrité : inka w.
Crédits © : the blue fox

Ta présence ici : Présence en pointillés
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : quatre cent deux dollars
Dans ton sac : un livre aux pages cornées, un carnet à dessin, des pastels, des blunts au kiwi, une photo de son chien, un nokia 3310, un paquet de cerneaux de noix, un clipper sans pierre, un briquet bic sans gaz, des petites coupures, un album de rap dédicacé, des bracelets hipanema, une photo d'elle à central park prise par bryan
Relations : + marek
+ bryan
+ boo
+ levannah
+ faust
+ wilma
+ chad


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Mer 26 Avr 2017 - 23:00

Nae marche gaiement vers le petit groupe qui s'est formé là bas, elle flotte au dessus du sol. Elle croit reconnaitre des visages, découvre des nouveaux sourires. Bribe de souvenirs de la réunion de la veille, Nae a comme une impression de déjà vu. Après avoir flâner en plein soleil, à se flinguer les poumons et s’enfumer la boite crânienne avec ses deux nouveaux acolytes, Nae rêvait de se prélasser à l'ombre d'un chêne en picorant des fruits acidulés, véritable addiction chez la gamine. Débraillée, déboussolée, son chignon laissait échapper une mèche de plus à chaque pas, son sac faisait un bruit de grelots sans qu'elle sache pourquoi, son tee shirt glissait sur sa peau halée, laissant apparaitre une épaule dénudée. « j'ai faim !! » Sourire béat aux lèvres, Nae joue la sauvage, se jette sur le panier de fruits plutôt que dans cette grande et vivante conversation que semblent avoir les voyageurs. Elle dérobe une poire juteuse, croque dedans à pleine dent et s'étale sur une couverture déserte à trois pas du groupe de gens. Nae lève un bras à l'attention d'une hasardeuse paire de yeux qui se perdrait sur elle, et elle esquisse un coucou dans le vide. Deux fentes rouges ont pris la place de ses yeux noisettes. La flemme de sociabilisé, trop défoncée pour articuler, trop apaisée pour s'exciter. Elle rigole un peu toute seule devant les nuages qui prennent des formes étranges. Peut être que ses compères préféreraient la compagnie du groupe. Elle adorait pouvoir écouter leur conversation d'une oreille distraite.

_________________
présence réduite à compter du 04/05, en voyage itinérant  sorry  
j'ai poussé comme une rose,
parmi les orties.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Jeu 27 Avr 2017 - 21:13

Il est timide, Naeem.
Ça fait bien vingt minutes qu'il est planqué. Assis sur un banc, il observe le petit groupe qui commence à se former. Trop de monde. Trop de visages, trop de voix, trop de regards. Des regards, partout. Naeem, il n'aime pas les regards, encore moins quand ils se posent sur lui. Pas qu'il s'aime pas. Mais ça lui donne des frissons et des bouffées d'air chaud. Comme des vagues tout droit venu d'une source chaude. Il a l'impression d'étouffer, après. Alors pour ne pas avoir l'air un peu handicapé – socialement – il est resté à l'écart. Il a pourtant bien envie de se mêler aux gens. À ses futurs compagnons de route. Mais ils semblent tous tellement à l'aise que ça le gêne encore plus.
Alors Naeem, il s'est assis sur un banc. Il regarde les paniers, fuit un peu les regards de peur qu'on l'appelle. D'ici, ils ne croiront peut-être pas qu'il vient avec eux. Ou peut-être que ça se voit, avec son chapeau légèrement bancal, son sac à dos éraflé, pas tout neuf, et son air d'enfant excité qui va au parc d'attraction. Parce que Naeem, il est excité à l'idée de cette aventure. Il tressaille. Une bise fraiche vient relever les poils de ses avant-bras découverts. Il sort son calepin et, comme toujours, Naeem se met à griffonner quelques mots, l'esprit ailleurs. Il attend.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
rooster


Tes messages : 53
Inscription : 17/04/2017
Ta célébrité : josephine frida petterson
Crédits © : merenwen

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 2000$
Relations : s-o-l-o


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Jeu 27 Avr 2017 - 23:30

t'es entourée de gens,
tout le monde débarque de partout,
tout le monde se pose autour de toi,
tout le monde discute.
et c'est un brou-ha-ha.
y'a plus que de l'anglais dans tes oreilles,
ça te fait bizarre,
c'est la première fois que t'es entourée d'autant d'américains.
tu sens que tu vas être k.o. à la fin de la journée,
ton cerveau réfléchit beaucoup trop.
alors tu tournes la tête,
tu détournes le regard.
et puis tu vois quelqu'un (@naeem weiss)
seul,
tout seul.
assis sur un banc,
avec un sac dos.
il doit faire partie de la bande,
mais il est là,
tout seul,
au loin.
alors tu décides de te lever,
d'aller le voir,
de marcher vers lui.
il gribouille quelque chose,
dans un carnet.
- il est chouette ton carnet
tu sors le tien.
- t'écris quoi dans le tien ??

_________________


Dernière édition par Boo Hansen le Sam 29 Avr 2017 - 0:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rooster


Tes messages : 27
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : VALTER
Crédits © : KAWAIINEKOJ

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : DES CLOPINETTES EN ECU, DES SESTERCES MALADROITES (SOIT PAS GRAND CHOSE)
Dans ton sac : LE SAXOPHONE, LE CARNET DE VOYAGE, CE QUI EST DEMANDE PAR L'ORGANISATION, LE RIRE, L'ORGASME DE LA JOIE, LA JOUISSANCE DE VIVRE, LES CHAUSSURES, LES FLEURS RAMASSEES SUR LE BORD DE LA ROUTE, PASTELS SECS, PINCEAUX DE BRUME, LA FIERTE, LA MERVEILLE, LE SOURIRE, ET L'ALTRUISME.
Relations : (UN PEU DE LOIN) BOO


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Ven 28 Avr 2017 - 18:06

les humains l'ont perdu, du coup, il ne retrouve plus personne.
et là, il voit boo, à côté d'un gars, et ça le rassure, de voir une tête connue.
il sait pas si il a le droit de se joindre à eux deux pour leur parler. il sait jamais rien, noé.
en fait, ouais, noé, il est trop perdu pour être dans la réalité.
alors il vient, doucement, d'abord, vers les deux créatures magnifiques, là bas.
il toussote, un peu gêné, de troubler leur précoce relation,
cette chose naissante, là, juste devant lui, qui s'appelle la théorie du lien.
et puis, quelque chose le ravise, il sait plus trop quoi.
il se dit qu'il faudrait mieux se diriger vers quelqu'un d'inconnu.
il se dit qu'au final, l'inconnu vaut mieux, un petit peu.
alors il choisit son inconnue (@lua bey).
et elle a les cheveux dans le vent, un semblant de sourire.
c'est un peu des fleurs qui n'ont pas osé fané.
qui sont restées là, doucement.
on regarde les nuages ?
qu'il dit, rassuré par cette fille-là.
dans une rue parallèle, des enfants rient,
alors lui, il a envie d'attraper un peu de bonheur par ici.

_________________
il a vu le soleil,
se coucher sur la dune,
les méandres du sable,
qui caressaient sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
doobie


Tes messages : 390
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : Sahara Ray
Crédits © : hedgekey (a) the blue fox (g)

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 550$
Dans ton sac : ton portefeuille | un stylo | tes écouteurs | un album photo de ta sœur, son parfum et son fantôme | une bouteille d'eau | un briquet | des capotes | tes lunettes de soleil | des bijoux qui se baladent | une GoPro | une clope | un chargeur | de la crème solaire | un string | un rouge à lèvres | un polaroid | une boite de pilules
Relations : jay (partner in crime) thalia (voisine de lit)




MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Ven 28 Avr 2017 - 21:55

T’as toujours préférée te faire appeler Jo. La preuve, rare sont ceux qui t’appellent par ton prénom au complet ou juste qui le connaisse. Alors, tu ne déroges pas à cette règle en te présentant ainsi à la jeune fille blonde que tu viens de rejoindre. La fameuse @Boo Hansen te répond, l’air adorable. Elle ajoute quelque chose que tu ne comprends pas. Tu ne sais même pas de quelle langue il s’agit, mais tu supposes qu’elle vient de loin. Tu acquiesces. En effet, vous êtes bien là pour le road trip. Et vous êtes rapidement rejointes par une bonne partie de la troupe qui semble heureux de célébrer le départ autour de ce pique-nique. Tu n’hésites pas à faire du charme aux hommes. Le blond (@Chad Winter) qui te surplombe répond même pas à tes avances. Tu lui fais un sourire en coin à la suite de son clin d’œil. Oui, vous alliez pouvoir trouver une solution. Certes, vous alliez passer beaucoup de temps dans les bus, mais vous vous retrouveriez les soirs et lors des sorties. Une multitude d’occasions allaient s’offrir à vous. Ce flirt n’était pas encore terminé. Affaire à suivre. Les gens s’agglutinent petit à petit autour de vous. Seul ou en groupe. Les discussions s’enchainent au sujet des bus et des origines de chacun. Tu ajoutes ton grain de sel évidemment. C’est pas ton genre de te faire discrète et de laisser ta place aux autres. Mais tu commences déjà à en agacer certains alors que vous n'êtes pas encore partie. Tu fronces les sourcils. Tu te tournes vers le mec (@Toby Blackheart) qui vient de t’adresser la parole. Pour qui il se prend lui ? Il n’a pas cherché la bonne personne. Et il va te trouver. «  Pardon ? Parce que tu crois que c’est une bonne idée de commencer par agresser quelqu’un avec qui tu vas passer six mois ? » Ton ton est sec, tranchant. Tu exagères à peine. T’as pas la langue dans ta poche et tu te laisses pas faire. Vaux mieux qu’ils sachent tous à qui ils ont affaire. Y’en a une autre qui intervient. (@Daisy Donovan) Visiblement, ils sont venus ensemble. Elle prend son partie, mais ajoute quand même qu’elle n’est pas si différente de toi. Tu sais pas trop comment le prendre. Tu la regardes un peu de haut parce que t’es contrariée. En plus, elle a critiqué la musique de Jay. Ça commence pas très bien avec ceux-là. Tu vas essayer de ne pas en tenir compte pour la suite, mais t’oublies pas facilement. Les affinités se dessinent légèrement et tu as déjà pu repérer quelques personnes vers qui te tourner et celles à éviter. On dit qu’il ne faut pas toujours se fier à la première impression, mais en l’occurrence, tu n’as pas d’autres indications sur ces gens avec qui tu vas vivre les prochains mois. C’est pas comme si t’allais avoir une biographie détaillées de chacun. Alors tu fais confiance à ton instinct.

_________________

i hate you. i love you.

Do we need somebody just to feel like we're alright ? Is the only reason you're holding me tonight ? 'Cause we're scared to be lonely. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Ven 28 Avr 2017 - 22:30

Il a commencé à griffonner. Des mots par ici, des mots par-là. Certaines phrases sont belles, la plupart ne veulent rien dire. Mais pour y voir plus clair dans sa tête, Naeem a toujours remis de l'ordre en couchant ses pensées par écrit. Comme si c'était plus simple à faire le tri. Il écrit le soleil, les visages, les voix, les accents, aussi.
Puis comme il est occupé à écrire et qu'il s'est donc totalement coupé du monde extérieur, Naeem, il n'entend pas la demoiselle (@Boo Hansen) arriver.
Sa voix le fait sursauter, comme une explosion. Il en perd son chapeau, qui s'échoue quelque part aux pieds de la dame. De la fille. Il sait pas trop, Naeem. Certaines se vexent à madame. D'autres à mademoiselle. L'âge ne fait rien. L'esprit fait tout. La preuve; lui n'a jamais grandi.
Il braque ses yeux brillants sur son visage. Ses oreilles captent les mots, elles attrapent aussi un accent un peu coupé à la hache, mais il ne sait pas trop d'où il vient. D'où elle vient. Il baisse les yeux à son carnet. Il n'est pas joli, pourtant, son carnet.
Avant, il était bleu. Après les mois et la pluie et le vent et le pli du sac à dos, il ressemble à un bloc-note rafistolé. Du coup, il ne sait pas trop quoi dire. « Merci. » qu'il bredouille, décontenancé. Finalement, il se reprend. Il est temps de grandir, Naeem. Ses iris s'étincèlent quand elle sort un carnet. Elle aussi. Comme s'il était pas le seul. Comme si mainteant, déjà, ils étaient deux. Un sourire brûlant d'innocence éclaire son visage d'apparence sombre et fermée. Alors que Naeem, il est tout l'inverse. Y a pas plus ouvert que lui. Dans son introversion. Stop. Contradiction.
« Des pensées. » C'est vrai. Il écrit ce qu'il pense. Et soudain, comme si ses pensées étaient les choses les plus intimes au monde, il referme les pages. Il la regarde. Il la trouve jolie, mais ne le dit pas. « Toi aussi tu en as un ? » C'est bête comme question, parce qu'il est là, devant son nez. Donc oui, elle en a un. Il se mord la lèvre. « J'suis pas trop bien quand y a trop de monde. Du coup j'me suis mis là. Mais tu peux t'asseoir avec moi. » C'est comme s'il l'invitait au restaurant. « Si tu veux, bien sûr. » C'est comme s'il avait l'impression de gêner, tout le temps. D'imposer. De déranger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
doobie


Tes messages : 25
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : kim taehyung
Crédits © : neo venus

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 500$
Dans ton sac : calepin, harmonica, bouquins, cigarettes, chewing gum, stylo, un vieux bandana,

MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Ven 28 Avr 2017 - 23:15

Jay était à moitié allongé sur la couverture, la tête balançant frénétiquement d'avant en arrière suivant le rythme de la musique. Il adorait la musique et s'était même adonné à de quelques activités musicales ces dernières années. Il sait jouer de quelques instruments. Il n'est pas un professionnel mais il se débrouille. Sa voix rauque fait de son chant un son unique même s'il lui manque un peu de justesse. De toute manière, on n'a pas besoin d'être un musicien émérite pour apprécier la musique. Sa rêverie fît interrompue par une voix cristalline à la remarque cinglante. Sa tête s'arrêta de s'agiter brusquement et ses yeux s'ouvrirent sans crier gare pour venir se fixer sur les traits de la jeune femme (@Daisy Donovan) qui venait d'ouvrir la bouche. Les traits de son visage paressait doux ainsi son rire. Mais Jay n'était pas près à laisser passer cet affront. Quiconque critiquait ses goûts musicaux, que ça soit la reine d’Angleterre,le fantôme de Michael Jackson ou même le dalaï-lama, recevait automatiquement le mépris de Jay. "En l’occurrence oui. Et toi, qui es-tu pour juger mes goûts musicaux? Si t'as un problème avec ça, il y a des nappes plus loin où tu peux aller t'installer." Et sur ces mots, il détourna son regard d'elle, finissant de siroter sa boisson et porta son attention sur la grande blonde, Jo, s'il se rappelait avoir bien entendu. Il préférait ignorer les gens qui lui donnait de mauvaises vibes. Ce voyage était fait pour fabriquer de bons souvenirs, non? Alors autant bien le démarrer. Soupirant, d'un air à moitié exaspéré, il glissa à Jo:"C'est fou ça,ce genre de personnes qui viennent faire un road trip en communauté mais qui sont pas foutus d'engager une conversation sans lancer une pique, n'est-ce pas? La vie en société ne semble pas être faite pour tout le monde." Jay jeta un coup d'oeil aux alentours. De nouvelles personnes arrivaient au compte goutte et des petits groupes de discussions se formaient. Formels et polis. Jay savait bien que durant ces six mois rien ne restera comme tel. Certains se trouveront des affinités, d'autres ne se supporteront plus, quelques uns trouveront peut-être même l'amour. Qui sait?
Jay changea de playlist et mit de la musique du même genre que la précédente, toujours à un volume raisonnable. Au même moment,il reçut un message de ses parents lui demandant si ça se passait bien. Il leva les yeux en l'air et leur répondit qu'il n'était même pas encore parti et qu'il n'avait pas intérêt à l'emmerder tout le long du voyage en lui envoyant des messages toutes les heures. D'ailleurs il supposait qu'ils avaient mieux à faire que de se préoccuper de lui. Jay se leva, chercha un instant dans son sac son appareil photo et s'éloigna du groupe. Il se positionna de façon à ce qu'il ait une belle vue d'ensemble du parc et des futurs voyageurs. On distinguait pas clairement tout les visages mais l'idée était là. Capturer ce premier souvenir, cette première prise de contact.
Le seul regret que Jay avait se résumait au fait qu'aucun de ses amis n'ait voulu le suivre dans cett nouvelle expérience. Mais il comptait bien revenir les charrier dans six mois et leur raconter tout ce qu'ils avaient manqué.
Il retourna s’asseoir et montra la photo qu'il venait de prendre à Jo."C'est le genre de photo qu'on regarde quelques mois plus tard en faisant de grandes croix rouges sur la tête des personnes qu'on a pas pu supporter durant le voyage. Et puis on se dit que c'est fou comme les apparences peuvent être trompeuses."

_________________

   
   

       

           

       

       Il donne à manger avec la cuillère et crève les yeux avec le manche. Alors tu continues à bouffer sans même te rendre compte qu'il te sert de la merde.
©️ Frimelda


Dernière édition par Jay Lee le Sam 29 Avr 2017 - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rooster


Tes messages : 53
Inscription : 17/04/2017
Ta célébrité : josephine frida petterson
Crédits © : merenwen

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 2000$
Relations : s-o-l-o


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Sam 29 Avr 2017 - 11:50

tu le regardes (@naeem weiss)
avant de lui parler.
il a l'air absorbé par son carnet,
par ses notes.
il ne t'a même pas vu,
il est comme...
...obnibulé.
ça te fait ça,
à toi aussi,
quand t'as ouvert ton carnet,
quand tes yeux sont rivés sur tes mots
et quand rien autour n'a plus d'importance.
alors tu le fais sursauter
quand tu ouvres la bouche.
il en perd même son chapeau.
alors ça te fait rire,
doucement,
pas pour te moquer,
mais parce que tu trouves ça mignon.
et puis en fait,
il a l'air tout timide,
il bredouille,
parle dans sa barbe,
et ça te fait sourire encore plus.
- oui, je sais pas ce que je ferais sans..... c'est bête hein, mais si je le perds, je me sentirai vraiment pas bien.....
et il t'invite à t'asseoir,
tout près de lui.
alors tu hôches la tête,
mais avant de t'asseoir,
tu te baisses,
pour attraper son chapeau.
et à ce moment là,
tu l'aperçois ("@noé reinhardt"),
juste à côté,
pas très loin,
vous regardant.
(te regardant ??)
il ose pas plus s'approcher.
alors tu le fixes,
tu penses qu'il va dire quelque chose,
mais non.....
il tourne les talons,
et va voir ailleurs.
alors tu t'empresses de récupérer le chapeau,
de te relever,
et de t'asseoir.
tu veux pas qu'on croit que ça te touche.
mais tu suis son corps marcher
et s'arrêter près d'une fille.
alors tu tournes la tête,
tu le dévisages.
- en fait, moi c'est boo. et toi ???

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Invité


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Dim 30 Avr 2017 - 16:39

Le sourire est présent sur les lèvres. Non pas parce qu'il y a des visages familiers mais parce qu'ils le deviendrons bientôt. C'est avec eux que le voyage commence. C'est eux, la nouvelle famille, celle des prochains mois. Alors, là, tous assis sur les couvertures, je les imite. Je m'assois, timidement, éloignée. C'est pas le but de cette communauté, mais la timidité est encore trop présente, il va falloir attendre quelques jours avant que les visages soient moins froids, le mien surtout. Le livre se range dans le sac et les yeux regardent aux alentours. ça va être une grande aventure, ça, c'est sur.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT 1. CENTRAL PARK
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la belle colère :: les escales - zone rp :: NORTHEAST :: NEW YORK :: NEW YORK CITY-
Sauter vers: