Partagez | 
 

 EVENT 1. CENTRAL PARK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar
mungo


Tes messages : 28
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : Charlie Heaton
Crédits © : kawaiinekoj

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 103$
Dans ton sac : Passeport canadien, passeport irlandais, permis de conduire, sept condoms, caméra Polaroid, paire d'écouteurs, un baladeur-cassette, un briquet, un vieux Nokia, The New York Trilogy de Paul Auster et un éléphant en peluche.
Relations : + Elio
+ Nae
+ Jay


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Mer 3 Mai 2017 - 4:38


Bryan arrive avec Nae et Madison au lieu où sont déjà attroupés les autres voyageurs. L'air qui lui apparait dans un premier temps fébrile, s'avère beaucoup plus pesant qu'il ne l'aurait d'abord cru. Il entend les garçons et les filles s'en vouloir pour des idioties et il sourit, tout cela lui passant plusieurs pieds par dessus la tête. Sa tronche, un peu gelée, est donc presque hilare. Il découvre deux canettes de bière au passage qu'il chope, se disant que quelqu'un aurait dû être davantage alerte. Il aimerait d'abord pouvoir s'identifier aux tensions musicales, mais il est du genre à tout aimer. Si ses chansons de prédilection virent le jour dans les années 80, quoi de mieux pour se perdre entre les rayons des stroboscopes que le beat des chansons les plus à jours, n'est-ce pas? Un cercle semble s'être formé et il se plante en plein milieu et observe, sa mine se désopilant, le garçon et la fille (@Jay Lee, @Daisy Donovan) en plein feud musical. Riant, il intervient doucement.

« Moi tant qu'on peut danser dessus, j'en raffole ! Allez du coup, commençons ce voyage du bon pied, qui cale avec moi? »

Sans patienter davantage, il saisit la clef de son flat de Londres et troue le bas de la canette avant de placer ses lèvres contre la fente et décapsule, la bière cheap s'évacuant dans sa gorge assoiffée par la journée torride. En quelques secondes, le liquide a disparu et Bryan laisse s'échapper un cri de satisfaction. Il tend l'autre canette aux gens qui l'entourent, cherchant preneur.

« Allez, qui est ici pour faire la java!? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
doobie


Tes messages : 390
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : Sahara Ray
Crédits © : hedgekey (a) the blue fox (g)

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 550$
Dans ton sac : ton portefeuille | un stylo | tes écouteurs | un album photo de ta sœur, son parfum et son fantôme | une bouteille d'eau | un briquet | des capotes | tes lunettes de soleil | des bijoux qui se baladent | une GoPro | une clope | un chargeur | de la crème solaire | un string | un rouge à lèvres | un polaroid | une boite de pilules
Relations : jay (partner in crime) thalia (voisine de lit)




MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Jeu 4 Mai 2017 - 10:14

On peut pas dire que tu démarres bien ce road trip. Tu commences par te faire remarquer et attise déjà de l’animosité avec certains. Ta faute ? Jamais. C’est eux qui viennent t’agresser, tu ne fais que répliquer. Ton voisin et futur compagnon de route, @Jay Lee, semble aussi en faire les frais quand la brune critiqua sa musique. Visiblement, il avait le même franc parler que toi et ça te fit glousser de le voir la remettre à sa place. Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas comme on dit. Sauf les tiens, ils seront toujours meilleurs que les autres. C’est comme ça. Tu as toujours raison. Et loin de toi l’idée d’être de mauvaise foi. Alors ça te rassure de voir que tu n’es pas la seule à défendre ton point de vue. Sa musique était très bien en plus, ça mettait un peu d’ambiance contrairement à ceux qui apportait de la négativité dans le groupe.  Un léger soupire alors que tu jettes un regard condescendant vers la jeune femme (@Daisy Donovan). « Faut croire ouais. Aucun savoir vivre. Heureusement qu’ils ne sont pas dans notre bus, on aura moins à les supporter. » Tu réponds à l’asiatique avant de lui jeter un sourire en coin entendu. Tu avais au moins trouvé un allié contre les gens mal élevés et tu serais moins seule à bord du doobie avec un gars comme lui. T’es sans doute pas la mieux placé pour parler, parce que t’es pas mieux qu’eux. T’es pas facile à vivre non plus, mais tu te caches bien de le dire. Faudrait pas que tu fasses fuir aussi le premier ami que tu te fais. Quoi que c’est peut-être partie pour puisque tu le vois se lever et s’éloigner du groupe. Tu le suis du regard et le voit prendre une photo. Tu pourrais faire semblant de ne pas l’avoir vu et baisser la tête, mais c’est pas pour autant que tu vas le faire. Tu aimes trop être devant l’objectif, même si tu n’es pas mise en avant dans cette foule. Tu replaces tes cheveux, toujours tourné dans sa direction. Ça lui fera un souvenir de toi comme ça. Il revient s’asseoir près de toi et tu regardes la photo qu’il a prise. Tu as un petit sourire. Sincère. Non, pas parce que t’es canon. La cliché est beau et le groupe parait bien, parce que ouais, tu vas passer six mois avec ces gens et ça ne te fais plus peur. Tu sens de nouveau l’excitation dans ton ventre. Tu ris doucement à la remarque de Jay en relevant tes yeux vers lui. « C’est sûr ! Mais on se dira aussi qu’à ce moment on avait aucune idée de ce qu’on allait vivre et des amitiés qui allaient se créer sans qu’on l’ai imaginé un seul instant, alors que ça nous paraitra évident dans quelques mois. »

_________________

i hate you. i love you.

Do we need somebody just to feel like we're alright ? Is the only reason you're holding me tonight ? 'Cause we're scared to be lonely. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
mungo


Tes messages : 209
Inscription : 17/04/2017
Ta célébrité : camille rowe
Crédits © : ultraviolences

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : cent cinquante dollars. sûrement plus sur son compte mais elle n'ose pas regarder.
Dans ton sac : un maillot de bain, son portable, la montre que son grand-père lui a offerte, du parfum, un vieil ipod, des clefs, un stylo bic noir mâchouillé, un livre sur la danse classique, les contemplations de victor hugo, des chewing-gums gum à la menthe extra forte, du shampoing sec.

MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Jeu 4 Mai 2017 - 23:51

✻✻✻ Les pieds meurtris, étouffés par les pansements et des tennis devenues trop petites, Emée déambulait. Elle observait, admirait, s’extasiait. Elle prenait son temps. Enfin libre, ses pensées n’étaient plus polluées par sa vie, ensevelies sous les pas de danse et les tracas. Débarquée ici il y a dix ans, depuis quelques minutes à peine. Emée vagabondait, Emée rêvait. Petite, minuscule, microscopique. Un grain de poussière perdu au milieu des gratte-ciels. Elle laissait l’air pollué emplir ses poumons, elle lâchait prise, elle se perdait.  Les panneaux publicitaires n’étaient plus que de grandes tâches colorées, comme si un peintre de rue avait laissé tomber son pinceau sur les rues bétonnées. Sa valise glissait élégamment sur les trottoirs, le claquement des bouches d’égouts son poids lui rappelant les sonorités parfois atypiques de l’opéra. Au fond de son bagage, au milieu des sous-vêtements et autres bricoles, elle avait tenu à emporter à emporter des chaussures de danse. Ce n’était ni les plus belles, ni ses préférées, elle ne les avait même encore jamais portées. Deux rubans traînaient d’ailleurs au fond de chacune, attendant d’être cousu à la chaussure. Mais elle les voulait. Plus par nostalgie que par besoin. Pour ne pas oublier, surtout. Qu’elle avait une vie, qu’il faudrait revenir ici, un jour. Dans longtemps, une éternité, six mois. Assez pour comprendre ce qu’elle avait fait, sûrement trop pour que son grand-père lui pardonne son départ. Central Park se profilait à l’horizon, promesse d’expériences uniques, espoir d’une vie libre de tout fardeau. Elle se faufile au milieu des touristes, traînant toujours son sac derrière elle. L’herbe, trempée par la pluie de la veille, imprégna ses chaussures en toile d’une fine pellicule d’eau, la faisant froncer les sourcils. Emée finit par retrouver les autres, et sans trop savoir à qui elle s’adressait vraiment, elle s’exclama : « C’est bien ici le rassemblement d’hors-la-loi qui cherchent à fuir les autorités ? Je vous avoue que je savais pas trop si c’était vous ou le groupe de punks à côté du vendeur de hot-dogs. » Le sourire aux lèvres, elle abandonna sa valise dans un coin pour les rejoindre, encore peu consciente que ces visages seraient sa seule compagnie pour les six prochains mois. Eux, et les caissiers des stations essence. Et, pour être honnête, elle ne savait pas qui serait le plus facile à apprivoiser. Une bande de jeunes sans attaches, ou ceux qui tenteraient de lui refourguer des bouteilles d’eau au prix d’un appartement new-yorkais. Prête, elle ne l’était pas. Mais elle voulait être du voyage. L’aventure aux pieds et sa culpabilité sur les épaules.

_________________

INTERSTELLAR


we are all broken, that’s how the light gets in ✻✻✻ she is the moon because when darkness appears, she begins to rise. when darkness appears, she continues to shine. she is the moon, alone but strong throughout the night.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rooster


Tes messages : 36
Inscription : 17/04/2017
Ta célébrité : Troian Bellisario
Crédits © : GOLD ANTHEM (ava)

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 850$
Dans ton sac : un livre de recettes, un mini carnet de croquis, une échographie, un pack de neuf bougies parfumées, sa bague de fiançailles, un portable samsung, une gourde, un appareil photo, un couteau suisse, une boîte à musique, un jeu de cartes loup-garou, des stylos de plusieurs couleurs en vrac, son porte feuille rempli de pleins de photos souvenirs et tous ses papier, des pages déchirées d'un magasine concernant la maternité et des sachets bio-dégradables.

MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Sam 6 Mai 2017 - 18:14

Toutes les premières fois, quelques qu'elles soient, étaient importantes. C'était le moment à ne surtout pas gâcher. Le moindre faux pas et il vous suit pour toute la durée, aussi, peu de chance que quelqu'un vienne vous secourir du ridicule. Faire une erreur dès le début, c'est se mettre des bâtons dans les roues, c'est être sûr de ramer un bout de temps, c'est se mettre en marge dès le début. C'est quand on est seul qu'il ne faut absolument pas faire d'erreur. Mais les premières fois, c'est important aussi pour les premiers regards, les premiers échanges, les premières opinions à poser sur les uns et les autres. La première fois détermine une grande majorité de l'évolution future. C'était important dans toute première fois normale mais pas aujourd'hui. Non, les gens venaient comme ils étaient, tout simplement. Sans pression, sans parure. Tant pis si ça ne plaisait pas à tout le monde, chacun venait vivre son aventure. Avec autant d'horizons différents, il y aurait forcément  au moins une affinité pour tout le monde mais ça viendrait naturellement, chaque chose en son temps. Reyna appréciait cette ambiance. Il n'était pas question de se forcer à faire bonne impression, le jeu des apparences ne semblait plus compter, comme si du moment où ils avaient redonnés leurs formulaires, ils étaient sortis temporairement de la société moderne et actuelle. Au fond, la jeune femme savait que ça ne durerait pas éternellement et que tout le monde n'était pas exactement dans la même optique mais c'était ce qu'elle ressentait en voyant tout le monde et elle préférait y croire pour le moment afin de faciliter sa propre intégration. Qu'on la juge peut-être, mais elle, de son côté, comptait faire abstractions de tout ce qui était négatif. Elle n'était pas là pour se faire des ennemis alors autant donner ses chances à tout le monde. Même si c'était parfois difficile de rester ouverte face à des personnes qui ne semblait pas éprouver de regrets à se faire détester dès les premières minutes tous ensemble. Reyna avait vaguement suivi l'histoire entre la dénommée Jo (@Joséphine Davis) et le gars qui relookait ses muffins (@Toby Blackheart), franchement elle n'avait pas envie de se retrouver au milieu d'une embrouille dès le premier jour. Dans le meilleur des cas, ça n'arriverait jamais mais elle n'était pas assez stupide pour ne pas se douter qu'à un moment donné, la colocation entre autant de personnalités différentes allait probablement faire des étincelles. Tout ce qu'elle voulait, c'était de s'en tenir éloigner le plus longtemps possible. Oui, elle avait déjà son avis sur ce qu'il venait de se passer mais se garderait bien de le partager. Personne ne lui avait demandé, ils étaient assez grands pour se débrouiller tout seuls et elle avait l'intention de ne tourner le dos à personne, pas dès maintenant en tout cas. Alors elle observa la scène en silence, regrettant que d'autres personnes (@Jay Lee - @Daisy Donovan) entre en jeu à leur tour. Leur voyage commençait bien... Contrariée, Reyna plissa les lèvres. Au moins, si elle avait bien compris, ces personnes avaient bien choisis leurs bus. Ils ne seraient pas ensemble, heureusement pour leurs camarades qui seraient sinon obligés d'être au milieu. Elle qui n'aimait pas les conflits éprouva un soulagement. Elle ne tournait pas le dos aux deux passagers du doobie mais elle était contente d'apprendre que les autres monteraient avec elle. Ce n'était que des impressions mais pour l'instant, ils semblaient avoir une vision des choses assez similaire et donc réconfortante. Et puis, elle devait bien admettre aussi avoir penser la même chose au sujet de Jo... « Qui veux des muffins ? » demanda t-elle pour détourner l'attention et apaiser si possible ses camarades. Elle dirigea le tupperware dans lequel ses muffins attendaient sagement d'être mangés d'abord vers le gars qui les avait regardé d'un œil intéressé tout à l'heure, parce qu'elle était quasiment  certaine qu'il ne la laisserait pas seule dans son désarroi. Elle paraîtrait moins bête si il y avait au moins une personne qui se servait. « Vous pouvez y aller, ils sont allégés en sucre. » Autant que des muffins peuvent l'être. Ils l'étaient moins que des muffins industriels et meilleurs, surtout. Elle les tendit également vers la nouvelle venue. (@Emerson Wilder) « On fuit mais pas le ventre vide. » Et ils ne savaient pas la chance qu'ils avaient de manger gratuitement des pâtisseries faîtes par une professionnelle. Reyna eut une pensée pour des habitués qui à coup sûr, seraient jaloux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rooster


Tes messages : 27
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : VALTER
Crédits © : KAWAIINEKOJ

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : DES CLOPINETTES EN ECU, DES SESTERCES MALADROITES (SOIT PAS GRAND CHOSE)
Dans ton sac : LE SAXOPHONE, LE CARNET DE VOYAGE, CE QUI EST DEMANDE PAR L'ORGANISATION, LE RIRE, L'ORGASME DE LA JOIE, LA JOUISSANCE DE VIVRE, LES CHAUSSURES, LES FLEURS RAMASSEES SUR LE BORD DE LA ROUTE, PASTELS SECS, PINCEAUX DE BRUME, LA FIERTE, LA MERVEILLE, LE SOURIRE, ET L'ALTRUISME.
Relations : (UN PEU DE LOIN) BOO


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Lun 8 Mai 2017 - 14:45

il voit @boo hansen, là bas, avec l'homme au chapeau tombé.
ça lui tord un peu les boyaux qu'elle le suive du regard puis lorsque lui tourne la tête, elle fait de même et reporte son attention sur l'autre gars.
et puis après tout, il ne la connaît pas trop, ça le console un peu, mais vraiment pas beaucoup.
il aurait bien aimé venir leur parler, mais a choisi l'inconnue (@lua bey), qui n'a pas l'air de trop l'entendre ni l'écouter. ça le peine, aussi. il lui touche le coude, de sa paume.
hé ?
des voix leur parviennent, elles disent toutes qu'on va bientôt partir.
tu sais, quand on sera loin, on aura tout le temps de penser au passé.
on aura aussi tout le temps...
de regarder les nuages, là haut, eux, ils seront toujours là.

il aimerait bien lui proposer d'aller voir boo, enfin, quelqu'un en plus, parce qu'elle a l'air d'une belle louve solitaire dans le pré-bois du park de la ville.
ça le fait rire, il pourrait croire qu'elle attend un mouton à se mettre sous les dents.
je suis noé. et toi, tu es ?
mais aussi, noé a l'impression qu'elle est... autre chose.
qu'elle est le mouton parmi les loups.
alors, il ne sait pas si elle lui a répondu, mais tant pis, il la prend par le bras, doucement,
et il l'emmène vers le banc, légèrement, de boo et de l'homme (@naeem weiss).
'sait plus trop ce qu'il fait, le gosse, à ce moment là.
bonjour ! qu'il leur lance, à ces deux là.

Spoiler:
 

_________________
il a vu le soleil,
se coucher sur la dune,
les méandres du sable,
qui caressaient sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rang par défaut


Tes messages : 763
Inscription : 17/05/2016
Crédits © : Alaska


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Jeu 11 Mai 2017 - 20:18

Les discussions vont bon train, les estomacs se remplissent et la douce chaleur qui inonde Central Park est des plus agréables. Dan est en train se fumer un petit joint tranquillement assit avec les gens. Il a la tchatche facile, se renseigne un peu sur tout le monde, cherche ses potentiels compagnons de route qui voyageront avec lui à bord du Mungo. De leur côté Lloyd et Craig trient les derniers formulaires tout en discutant des ultimes préparatifs. Rien ne pourrait venir briser cette douce quiétude. Rien sauf un homme assez étrange qui se tient à l'écart du groupe depuis quelques minutes. Ses yeux soulignés de deux grosses poches sont sombres, il a un aspect négligé et semble nerveux par tout ce qui s'approche de lui ou le regarde trop longtemps. Les deux mains dans les poches de son sweat, il se décide enfin à bouger et se dirige d'un pas confiant en direction des deux organisateurs. Personne ne fait réellement attention à lui, tout se passe rapidement. Sans que personne n'est pu le voir venir, l'homme agrippe Lloyd par derrière et tend son couteau sous la gorge de ce dernier. Les quelques personnes qui ont assisté à la scène restent bouche-bée, voire même sont incapables de bouger. Craig se lève brusquement et tend ses deux paumes en direction de l'homme. « Mec, mec... Qu'est-ce que tu fous bordel ?! » La voix de Craig est paniquée et sonore, ce qui attire l'attention des autres. Le blond fait signe aux autres de ne pas intervenir, comme pour leur montrer qu'il gère la situation. Dan lui panique et se retrouve droit sur ses pieds en un rien de temps, son premier réflexe est de s'enfuir chercher de l'aide. Le temps s'arrête devant ce spectacle d'effroi. « Je-je veux la thune. DONNEZ-MOI LA THUNE DE VOTRE FOUTU VOYAGE OU JE LE BUTE !! » Un silence de mort règne. La lame tremble dangereusement sous la gorge de Lloyd tandis que l'agresseur tient fermement sa victime, déterminé à avoir ce qu'il souhaite.

Les dés sont jetés, que nous réservera le destin ?


/!\ à lire :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auxquatrevents.forumactif.com
avatar
doobie


Tes messages : 25
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : kim taehyung
Crédits © : neo venus

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 500$
Dans ton sac : calepin, harmonica, bouquins, cigarettes, chewing gum, stylo, un vieux bandana,

MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Jeu 11 Mai 2017 - 23:28

C'était rafraîchissant de voir qu'il y avait encore des gens tel que ce garçon (@Bryan Thoreau) qui savait apprécier la musique. Jay prit la cannette que le jeune homme tendit et lui offrit l'un de ses fameux sourires dont lui seul avait le secret. Il pouffa légèrement en entendant il s'exprimer. Faire la java. Qui parlait comme ça encore de nos jours? Il ne fit pas la remarque parce qu'il trouvait le mec sympa et but la bière de la même façon que le garçon. 《Dis, tu t'appelles comment? Moi c'est Jay.》 Alors qu'il s'apprêtait à répondre à Jo,les mots de Jay mourrurent au bout de ses lèvres. La scène se déroula assez vite. En un rien de temps, un homme se tenait derrière un des organisateurs, le menaçant à l'aide d'un couteau. Jay etait pétrifié, il ne savait pas quoi faire. Ses yeux s'agitèrent en direction des autres voyageurs tous aussi choqués.  L'avenir du voyage s'annoncait désormais incertain. Raisonnable et effrayé, Jay fit la chose la moins dangeureuse à faire. Obéir. Il fouilla dans son sac et récupéra les 500 dollars en liquide qu'il possédait. L'argent n'était pas un problème pour lui. S'il pouvait sauver une vie grâce à celui, il n'hésiterait pas. Les jambes un peu tremblantes, il se leva et avança doucement vers l'homme dangeureux. Il tendit l'argent, espérant que cela apaiserait les pulsions meurtrières de l'inconnu. 《Tenez, il y a 500 dollars en liquide. Prenez les et laissez cet homme tranquille, il doit y en avoir assez pour acheter votre drogue ou alcool.》 Parce que soyons honnêtes, il n'y a que ce genre de camés pour agresser ainsi en pleine journée un individu quelconque pour de l'argent.

_________________

   
   

       

           

       

       Il donne à manger avec la cuillère et crève les yeux avec le manche. Alors tu continues à bouffer sans même te rendre compte qu'il te sert de la merde.
©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rooster


Tes messages : 45
Inscription : 02/05/2017
Ta célébrité : yuri pleskun
Crédits © : Shouu

Ta présence ici : Présence en pointillés
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 103 $ & cb.
Dans ton sac : un carnet à spirale, des crayons de papier parfaitement taillé, une paire de clé avec une guitare et une paire de dés (bleu & noir) en guise de porte clé, deux briquets blancs, un zippo pas encore gravé, des lunettes de soleil, une chevalière, un chargeur de téléphone, une paire d'écouteurs jaune, des clopes, une photo polaroid de son frère et lui usé & corné sur le coin gauche.
Relations : wilma
thalia
nae
daisy



MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Jeu 11 Mai 2017 - 23:50

discussions spontanées qui se mettent en route autour de lui. il parle tranquillement avec la damoiselle et le damoiseau qui se sont retrouvés sur la même couverture que lui. il prend le temps de rouler une autre cigarette, sourire aux lèvres. il fait doux. faust, il se sent apaisé par l'ambiance convivial qu'imposent ceux avec qui il va passer six mois. tout le monde à l'air plus ou moins sain d'esprit. alors il profite du pique nique pour découvrir le monde. être sociable, parler, discuter, écouter, sourire et répondre. rire de temps à autres. avec beaucoup plus de facilité que ce qu'il aurait pu imaginer.
puis, y a eu ce moment de flottement. où une voix légèrement déraillé s'est élevée dans les airs. même un aveugle aurait pu remarquer que c'était un toxico. en plein lieu public, devant beaucoup trop de témoins. faut être détraqué à cause du manque pour oser braquer quelqu'un. faust, il a la main dans sa poche de jean en deux secondes, chronomètre en main. histoire de sentir l'opinel replié dans sa poche. besoin d'un sentiment de sécurité surement. il le sortira pas. en dernier recourt, et encore. c'est plus pour se dire qu'il y a au moins une solution au problème.
faust, il se lève doucement, s'étire un coup, en faisant semblant de pas comprendre ce qu'il se passe. les deux mains toujours dans ses poches. du coin de l’œil il suit des yeux le brun qui semble sauver la situation.

_________________

que j'passe mes nuits entre cachetons et insomnies
et que j'vais m'battre, pour reconstruire un apprenti, un repenti
et tant pis, si ça m'prend toute une vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
mungo


Tes messages : 407
Inscription : 18/04/2017
Ta célébrité : inka w.
Crédits © : the blue fox

Ta présence ici : Présence en pointillés
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : quatre cent deux dollars
Dans ton sac : un livre aux pages cornées, un carnet à dessin, des pastels, des blunts au kiwi, une photo de son chien, un nokia 3310, un paquet de cerneaux de noix, un clipper sans pierre, un briquet bic sans gaz, des petites coupures, un album de rap dédicacé, des bracelets hipanema, une photo d'elle à central park prise par bryan
Relations : + marek
+ bryan
+ boo
+ levannah
+ faust
+ wilma
+ chad


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Ven 12 Mai 2017 - 21:25

Ils prenaient leurs premières couleurs sous le soleil de New York, quand un lourd silence figea la scène. Tous les yeux se rivent sur le même homme au timbre désespéré. Nae se redresse, se retourne elle aussi. Panique, peur, un frisson parcours sa nuque. Réflexe de survit, elle saute sur ses deux pieds, reste accroupie. Elle déglutit, peine à analyser correctement le tableau, malgré la détresse qui semble lui avoir littéralement remis le cerveau à l'endroit après ses abus de fumette. Les yeux de Central Park se tournent peu a peu vers eux, l'incompréhension se devine sur les visages au loin. Un gars tente de négocier, un autre s'est levé à côté d'elle, avec presque trop de nonchalance pour être réellement innofensif. C'est le gars d'hier soir sur le garde corps. Nae détend ses jambes, se lève, et attrape le bras de ce type debout aux mains dans la poche (@Faust Hamilton) sans aucune raison apparente sinon celle de s'agripper à un peu d'assurance. Viens on fait équipe, tu laisserais pas une gamine en détresse hein, dit. Les yeux de Nae sont bloqués sur ce gars chétif à la mine assombrie par la capuche sale de son pull troué. Bien triste portrait pour un si joli jour.

_________________
présence réduite à compter du 04/05, en voyage itinérant  sorry  
j'ai poussé comme une rose,
parmi les orties.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
mungo


Tes messages : 28
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : Charlie Heaton
Crédits © : kawaiinekoj

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 103$
Dans ton sac : Passeport canadien, passeport irlandais, permis de conduire, sept condoms, caméra Polaroid, paire d'écouteurs, un baladeur-cassette, un briquet, un vieux Nokia, The New York Trilogy de Paul Auster et un éléphant en peluche.
Relations : + Elio
+ Nae
+ Jay


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Sam 13 Mai 2017 - 0:48


Bryan sourit, comme il trouve un partner in crime. Il observe le jeune homme avaler la bière, la pression poussant le liquide au fond de la gorge de celui-ci. Bryan rigole. Puis, l'évasion encercle son visage comme les soupires et les coups de la musique font tambouriner son pouls. Ses yeux sont clos, sa tête se balance, des cheveux rebelles glissant entre son nez et son oeil. Et comme son sang danse, son corps entier désire baller, ses épaules se balançant avec la vigueur de l'ivre. Ses paupières se rouvrent comme le dénommé Jay l'interpelle. (@Jay Lee)

« Bryan. Enchanté, amigo. »

Le bien-être du moment est précieux. Les jeunes ici présents étant tendus sur la pointe de leurs pieds, la tête dans les nuages. Bryan est le premier à maintenir une obsession pour l'inatteignable. Comme il s'élance pour se lever et se mouvoir selon le rythme affolé, son regard croise le reflet de la lame tenue trop près de la gorge d'un des organisateurs. L'adrénaline rue Bryan de millions de réflexions. L'alcool et la drogue disparaissent, l'espace d'un moment pendant lequel, Bryan étudie la saynète, à la recherche d'un abaque. Son esprit logique prend le dessus, son cerveau calcule comme il est si doué à le faire. Cette situation n'est qu'une addition dont il doit dénicher les composantes. Ils sont en plein Central Park, dans l'une des cités les plus protégées du monde. Du coin de l'oeil, il aperçoit déjà des passants non loin brandir leurs portables afin de demander du secours. Son attention se retourne vers Jay qui tend son pognon au mécréant. Le pauvre junkie est probablement complètement défoncé, prêt à tout pour ressentir l'héroïne glisser contre l'aiguille plantée dans sa veine. S'il juge plus sage de ne rien dire, il fixe le bandit, prêt à réévaluer la situation. Les billets de Jay en mains, il déguerpira ose-t-il conclure. Et s'il ne le fait pas… Eh bien, il prendra en compte la nouvelle variable, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
doobie


Tes messages : 390
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : Sahara Ray
Crédits © : hedgekey (a) the blue fox (g)

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 550$
Dans ton sac : ton portefeuille | un stylo | tes écouteurs | un album photo de ta sœur, son parfum et son fantôme | une bouteille d'eau | un briquet | des capotes | tes lunettes de soleil | des bijoux qui se baladent | une GoPro | une clope | un chargeur | de la crème solaire | un string | un rouge à lèvres | un polaroid | une boite de pilules
Relations : jay (partner in crime) thalia (voisine de lit)




MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Sam 13 Mai 2017 - 2:29

Tout s’est passé très vite. L’euphorie du road trip se dissout subitement pour laisser place à la panique. Tu es posée avec Jay, tranquillement, un certain Bryan vous rejoint même. Quand, un homme, sorti de nulle part, vint gâcher cette  quiétude. Il menace un des organisateurs, un couteau sur sa gorge, il veut l’argent. Tout le monde retint son souffle pendant une seconde. Pétrifié. Toi tu observes la scène impuissante, puis cherche du regard les personnes autour de toi pour te rassurer un peu. Tu sais pas quoi faire. Pourtant, certaines personnes réussissent à retrouver leurs esprits pour appeler les secours et tu vois @Jay Lee qui se lève pour se diriger vers le mec. « Jay ! » Que tu marmonnes, choquée et un peu apeurée devant le geste de ton nouvel ami, mais qui ne va pas le rester longtemps s’il fait des trucs pareils. Merde. Il va se faire tuer aussi. C’est trop dangereux. C’est pas une bonne idée de rentrer dans le jeu de ce taré. Ni se l’insulter. Tu jures dans ta barbe. Tu te lèves à ton tour, te retrouvant à coté de @Bryan Thoreau. Tu peux pas les quitter des yeux. Tu veux savoir ce qu’il va se passer. C’est malsain. Tu ferais mieux de te tirer. Mais tu veux pas avoir l’air d’une flipette et de toute façon, t’es incapable de bouger. « Ce mec est dingue… mais il a des couilles. » Tu souffles à ton voisin. Jay autant que le drogué machin chose d’ailleurs. Mais surtout Jay qui a le courage de l’affronter. Il t'impressionne, tu dois l'avouer. T’espère que le mec va accepter l’argent et les laisser tranquille. Cela dit, c’est peut-être une façon de te mettre en garde sur ce voyage. Et si tu devais renoncer ? La mort semble te suivre et rien ne te fait plus peur que ça.

_________________

i hate you. i love you.

Do we need somebody just to feel like we're alright ? Is the only reason you're holding me tonight ? 'Cause we're scared to be lonely. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rooster


Tes messages : 209
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : Astrid Bergès-Frisbey
Crédits © : gasoline

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 500$ et cb
Dans ton sac : son téléphone portable, son chargeur, son agenda, des écouteurs, des mouchoirs, le flyers du road trip, un boitier de lunettes de soleil, une petite trousse avec un paquet de clopes et un briquet, un livre de poche, son porte feuille avec tous ses papiers, un vieux walkman avec des cassettes.

MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Sam 13 Mai 2017 - 11:04

    Tout se passait finalement bien. Les conversations se mêlaient aux premières rencontres, la bouffe diminuait un peu plus chaque seconde et les arrivants débarquaient à chaque instant. Ce qu’elle était bien. Apaisé. Tout pointe de stress disparu. Elle affirme à @Daisy Donovan qu’elle lui apprendrai le français et s’en réjouit intérieurement.
    Puis elle ne serai dire à quelle moment tout cela dégénère. Personne ne l’avait vu. Celui qui prit en otage l’un d’entre vous. Celui qui réclame de l’argent, à moitié défoncé ou peut être totalement. Premier réflexe : se lever. A quoi cela allait bien servir ? Brune n’en sait rien, mais instinctivement elle se lève. Surement parce qu’on peut fuit plus rapidement. Toutefois elle ne fuit pas. Elle regarde ce qui se passe. La bravoure de Jay, tendant son argent pour libérer le prisonnier. L’idée d’appeler les flics la démangeait, mais elle sentait que le moindre geste pouvait être une erreur. Puis elle s’aperçoit que les gens autour s’arrêtent, s’affolent, certains portent leur portable à l’oreille. Finalement le mieux était de ne rien faire et d’attendre. Mais attendre pouvait être la cause d’un mort. Putain de toxico de merde ! Il était qui pour faire ça ? Pour leur gâcher leur départ ? C’était leur chance. Sa chance de prouver à tout le monde que la petite multimilliardaire pouvait avoir une vie normale. Pendant un instant elle se dit qu’elle pourrait lui avouer sa richesse et lui dire qu’elle avait cas appeler son père et qu’il aurait tout le fric qu’elle veut. Mais la Brune garde le silence. Garde sa carapace. Au risque de voir un crime. L’égoïsme ? La peur ? Peu importe, elle reste muette. Spectatrice.

_________________

( Browns do not count for plums. Not that there. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rooster


Tes messages : 36
Inscription : 17/04/2017
Ta célébrité : Troian Bellisario
Crédits © : GOLD ANTHEM (ava)

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 850$
Dans ton sac : un livre de recettes, un mini carnet de croquis, une échographie, un pack de neuf bougies parfumées, sa bague de fiançailles, un portable samsung, une gourde, un appareil photo, un couteau suisse, une boîte à musique, un jeu de cartes loup-garou, des stylos de plusieurs couleurs en vrac, son porte feuille rempli de pleins de photos souvenirs et tous ses papier, des pages déchirées d'un magasine concernant la maternité et des sachets bio-dégradables.

MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Sam 13 Mai 2017 - 13:05

Des paroles prononcées à la légère, peut-être innocentes, des sourires parfois un peu crispés – les rudes débuts d'une aventure haute en couleurs et en émotions – mais toujours avec la volonté très forte, d'être heureux. De respirer un nouvel air, de voir de nouveaux horizons, en bref, de tourner la page. Ce premier pique-nique tous ensemble se déroulait plutôt bien, hormis quelques détails qui n'atteindraient pas – ou peu – la jeune femme pour le moment, de quoi mettre de la joie dans son petit cœur en peine. Elle se sentait soulagée d'avoir, à première vue, prit la bonne décision. Qu'est-ce qu'elle aurait regretter de passer à côté de la chance de sa vie. Tout, ou presque, était génial – pour ne pas dire magique puisque la magie n'avait pas sa place dans ce road trip – et elle aimerait arrêter le temps, figer le moment présent pour quelques heures. Mais voilà, le voyage n'avait pas encore réellement commencer que les premières emmerdes tombaient du ciel. Façon de parler, hein. Et quelle emmerde ! En voyant l'arme tenue d'une main mal assurée sous la gorge d'un des organisateurs, de stupeur, elle lâcha le tupperware qui tomba à ses pieds en faisant rouler quelques uns de ses délicieux gâteaux dans l'herbe. La légèreté de cette fin d'après-midi s'était envolée. Reyna sentit une grosse boule se formait dans son estomac, mélange de peur et de culpabilité. Bien sûr que ce mec – sans doute un drogué – sortit de nul part la faisait flipper, comme probablement tout le monde. Pour être honnête, elle n'avait pas fait le tour des visages pour connaître toutes leurs réactions. De toute façon, comme elle ne connaissait pas encore tous les prénoms, ça ne lui servirait à rien. Et il y avait beaucoup plus important. Et un peu de culpabilité parce que dans tous les premiers instants, la jeune femme avait intérieurement lâché qu'il pourrait toujours courir pour avoir leur argent. Égoïste ou pas, à voir, elle avait juste jugé qu'il serait injuste de priver ces braves gens de leur argent et de leur rêve. Mais en voyant la proposition de Jay – lui, son prénom était bien encré – elle s'était sentie idiote de ne pas avoir songer un seul instant à proposer son propre argent. Elle ne savait pas ce qu'il en était de ce gars, mais de son côté, la jeune femme en avait de l'argent. Enfin ses parents – surtout maman – mais étant leur unique enfant, elle profitait pleinement de ce qu'ils lui laissaient. C'est-à-dire, beaucoup trop pour une femme célibataire, habitant un appartement modeste et menant une vie simple. Depuis sa majorité, elle avait épargné tout cet argent et il était peut-être temps de le ressortir...

Reyna devait réfléchir, et vite. Elle ne voulait pas se lancer dans la psychologie de comptoir mais la proposition de son compagnon de voyage était en quelque sorte, quitte ou double. L'agresseur pouvait accepter la première offre, visiblement mal à l'aise, il s'en contenterait peut-être. Ou pouvait juger n'avoir rien à perdre et les pressé un peu plus. Comment prendre le fait qu'il ne leur ait pas encore donné de réponse ? Le cœur de la jeune femme rata un battement, signe d'une pression qui montait en flèche. La meilleure décision ne restait pas de d'essayer de gratter du temps ? « Je peux aussi vous proposer de l'argent. » Elle en avait sur elle, un peu, le reste elle pouvait le retirer sans problème, quand elle le voulait, à une borne. Il devrait la suivre, s'éloigner de tout le reste de la bande. Sa propre idée enchantait guerre la jeune femme mais elle ne pouvait pas laisser la vie de de Lloyd entre les mains de ce gars instable. Ce serait beaucoup trop dangereux et elle s'en voudrait de n'avoir rien fait. Au mieux, elle gagnerait du temps et les flics embarqueraient le type, au pire il y aurait un énorme trou dans ses comptes mais à vrai dire, seul son banquier s'en apercevrait. « Une belle somme » insista Reyna « mais je dois aller retirer. » Sans être une experte, elle supposait que le seul moyen de gagner du temps, c'était de lui parler d'argent. C'était sans doute la seule négociation qui ne recevrait pas de refus immédiat, puisqu'il avait réfléchi à la première. Il ne lui restait plus qu'à croiser les doigts que le temps qu'il se mette à faire un choix soit suffisant pour une intervention miraculeuse qui les sortent de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
mungo


Tes messages : 464
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : Landon Liboiron
Crédits © : Sophy

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 375 en cash + un carte bancaire
Dans ton sac : Un paquet de tabac Gitanes entamé + Un autre neuf + 1 paquet de feuilles à rouler + Des bonbons à la menthe + un pot de vitamines et de fer - des aspirines + Une brosse + deux pierres lisses + trois bouquins + Un appareil photo de la marque Canon + Un stylo à plume dans sa boite + 2 stylos à billes + Un carnet de notes aux feuilles arrachés + un sachet de chokotoff + Une petite bouteille de whisky jack daniels + 1 briquet ordinaire - 1 paquet d'enveloppes + quelques timbres + un Harmonica + un vieux Walkman avec écouteur et quelques cassettes de vieux tubes des années 60/70/80 + des piles + 1 carte des états unis pour tracer au jour le jour leur trajet - 1 déodorant + des lunettes de soleil

MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Mar 16 Mai 2017 - 14:52

La question une fois posée à la jeune fille pâle, les pensées du jeune homme s'envolent vers les éventuelles découvertes et péripéties que les attendent. Le voilà déconcentré, qui ne prête pas beaucoup d'attention à ce qui se passe autour de lui. Mais au bout d'un moment son estomac le rappelle à l'ordre. Atticus ne se sent pas vraiment disposé à lutter contre la faim qui s’installe chez lui. Alors il se dirige vers les mets que leur proposent leur hôtes et organisateurs : Dan, Craig et Lloyd. Oui le brun à bien retenu leur prénom, ça prendra un peu de temps pour les autres. Mais il ne doute pas qu'il se sera au courant de leurs petites manies et surnoms très vite. Quand on vit en proximité ainsi - pour ne pas dire Promiscuité - ce genre de détails circulent rapidement. Pour le moment il saisit un canette de coca et quelques biscuits qu'il dévore avec bonheur alors qu'il observe quelques nouveaux arrivants ( @Lua Bey @Nae Tehea @Noé Reinhardt ), en leur octroyant un léger sourire alors qu'ils cherchent chacun leur place ou des têtes qui leur reviendraient plus que d'autres. Il lui semble entendre une voix derrière lui, aussi il se retourne se rendant compte que la petite blonde ( Poppy ) ne lui à fait aucune réponse. Bizarre elle à disparue, une vraie speedy Gonzalez celle-là, finalement il aurait pu rester à prendre des photos prêt de son arbre.

Des éclats de voix attirent attisent ensuite sa curiosité, il y a là une blonde ( @Joséphine Davis ) et un brun ( @Toby Blackheart ) qui s'échangent des "politesses", comme Atticus n'a pas suivit la conversation, il imagine qu'il reste préfèrable de ne pas s'en mêler, d'autant qu'il n'à pas véritablement écouté. L'avenir lui dire si c'est deux là s'entendront comme deux larrons en foire ou se chercheront des noises. Le photographe décide finalement de se faire une cigarette et va s'assoir dans un coin dégagé prêt d'une jeune fille solitaire qui s'installe tout juste ( @Vivienne Kanarhis ). Atticus lui tend son paquet de tabac « t'en veux ? » Bon, avouons le il s'agit d'un mélange de vrai tabac et d'herbes aux effets plus aléatoires. Si elle accepte, elle pourrait un peu se sentir différente, même euphorique, mais ça serait dans l'ambiance non ? Puisqu'il est aussi question de danser la Java. « Pourquoi pas si tu m'apprends comme dans ça  » Répond t-il à l’enthousiaste jeune homme ( @Bryan Thoreau ). Ce qui manque par contre c'est le mec avec son chien, parce qu'il aurait bien voulu lui faire quelques câlins à cet animal là étant donné qu'il s'est proposé comme Dog Sitter.

Ca aurait été chouette que ça continue sur le même rythme, même avec des petites embrouilles, tant il est vrai qu'il en existe toujours un pour mettre un grain dans la machine bien huilée. Mais non, voilà un hurluberlu qui se ramène faire son grabuge en menaçant Lloyd avec son couteau sous prétexte de récupérer de l'argent. Merde quoi, il à vu l'affaire se passer comme dans un rêve, il s'est frotté les yeux sans réagir. Alors qu'un autre tentait de marchander avec lui ( @Jay Lee ), sans provoquer de réactions chez l'agresseur. Soudainement le silence envahit leur petite troupe. Le drame semble à deux pas de se produire. Atticus sent une étrange frisson le traverser pendant que certains se rassurent auprès des autres, font un pas en arrière, ou en avant. Une autre jeune femme ( @Reyna Alethario ) se joint à la proposition du premier, alors Atticus fouille dans ses poches parce qu'il sait qu'il s'y trouve une petite somme et se dit qu'il peut sans doute se joindre aux deux premiers. De toute façon il lui restera encore de quoi sur son compte. Et c'est pas comme s'il avait encore beaucoup à perdre. Le brun pose son tabac sur les genoux de sa voisine avant de se lever pour déclarer de son côté « J'ai trois cent dollars dans mes poches alors si tu les veux je te les donne mais faudra quand même lâcher mon ami avant ... Et après t'auras qu'a venir manger un morceau avec nous pendant que la Demoiselle ira chercher le reste »

_________________


❝Have you wondered for a while I have a feeling deep down? You're caught in the middle Yeah, I might seem so strong Yeah, I might speak so long Might never been so wrong❞ .


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rang par défaut


Tes messages : 763
Inscription : 17/05/2016
Crédits © : Alaska


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   Jeu 18 Mai 2017 - 20:24

La pression est palpable en ce dimanche ensoleillé. Le cours des choses a changé si vite. L'homme aux idées répréhensibles tient fermement la lame sous le cou du pauvre Lloyd qui est incapable de parler, tétanisé par la peur. Craig maintient son regard vers le mystérieux homme, il est prêt à bondir, prêt à casser la gueule à ce pauvre type qui a osé menacer la vie de son ami. Les participants du pique-nique tentent diverses approches, beaucoup sont prêts à donner tout leur argent. Lloyd n'en croit pas ses yeux. Il oublie vite la menace que représente son assaillant devant tant de compassion et d'allocentrisme. Mais pourtant l'épée de Damoclès et toujours au-dessus de sa tête, ou plutôt sous sa gorge ici. Le junkie a plusieurs tics nerveux ; son œil droit n'arrête pas de cligner, tandis qu'il n'arrête pas de passer sa langue sur ses lèvres sèchent. « Fermez-là ! Personne ne bouge ! » Le stress commence à l'envahir. Il y a plus de monde qu'il ne le pensait. « Calme-toi, putain. » lance Craig d'un ton sec. « Craig, doucement, ça va aller. » Lloyd réussit enfin à prendre le contrôle de soi-même. Il souffle un grand coup et lève ses deux mains pour prouver sa bonne foi à l'étranger. « Écoutez, monsieur. Vous voyez le sac en daim à mes pieds ? Il contient tout l'argent du road trip, servez-vous mais laissez-nous tranquille, je vous en prie. » L'homme jette un regard insistant vers le fameux sac avant de demander au rouquin s'il ne se moque pas de lui. Un nouveau silence subsiste dans le parc. Le temps semble s'être arrêté. Le dangereux inconnu semble réfléchir.

Mais bien vite un nouvel élément vient se rajouter. Des coups de sabots contre des graviers se font entendre accompagnés par la voix de Dan. « C'est par-là ! » Deux agents à dos de cheval galopent en la direction de la scène. L'homme les aperçoit et commence à paniquer. Tout le monde s'attend à ce qu'il passe à l'acte et blesse Lloyd, certains se cachent les yeux, d'autres poussent de petits cris. Contre toute attente l'inconnu lâche Lloyd qu'il pousse violemment sur Craig, attrape le sac en daim mais aussi les billets que lui tend Jay et s'enfuit à travers le parc, espérant semer les deux policiers. « Lloyd ! Lloyd, ça va ? » Dan se jette sur le rouquin pour voir comment il va.

Vingt-minutes plus tard, alors que la tension redescend sagement et que tout le monde accapare Lloyd pour connaître son état, l'un des policiers revient vers le petit groupe. « La situation est sous contrôle. Le petit lapin court très vite mais on a réussi à le rattraper. Nous avons appréhendé le suspect et récupéré les biens qu'il a volés. Tenez. Bonne journée à vous. Et évitez les regroupements à terrain découvert la prochaine fois. » Sain et sauf, Lloyd récupère son sac et l'argent du voyage. Il redonne également son argent à Jay et le remercie, lui et les deux autres, pour leur courage et leur générosité. « Man, on peut tout annuler si tu veux. » « Ouais, Dan a raison, Lloyd. Après ce que tu as vécu c'est normal bro'. » La conversation est suivie de tous, l'avenir du road trip est incertain. Tout annuler si près du but ? Si près du départ ? Les bus sont garés juste à côté, prêt à partir. Lloyd prend une profonde inspiration. « Foutons le camp d'ici, j'en ai assez de New York. »



FIN DE L'EVENT !


Comme vous pouvez le voir, l'Event 1 s'est terminé sans accroc et a même permis à renforcer la volonté de notre Lloyd. Après ces événements, le pique-nique a été brutalement stoppé et tout le monde embarqua sagement dans les bus qu'ils avaient choisis. Les trois bus quittent New York en direction du Sud, c'est tout ce que les organisateurs vous ont dit, laissant ainsi planer le doute sur la prochaine destination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auxquatrevents.forumactif.com


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: EVENT 1. CENTRAL PARK   

Revenir en haut Aller en bas
 
EVENT 1. CENTRAL PARK
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la belle colère :: les escales - zone rp :: NORTHEAST :: NEW YORK :: NEW YORK CITY-
Sauter vers: