Partagez | 
 

 (libre) on dévale le macadam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
rooster


Tes messages : 45
Inscription : 02/05/2017
Ta célébrité : yuri pleskun
Crédits © : Shouu

Ta présence ici : Présence en pointillés
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 103 $ & cb.
Dans ton sac : un carnet à spirale, des crayons de papier parfaitement taillé, une paire de clé avec une guitare et une paire de dés (bleu & noir) en guise de porte clé, deux briquets blancs, un zippo pas encore gravé, des lunettes de soleil, une chevalière, un chargeur de téléphone, une paire d'écouteurs jaune, des clopes, une photo polaroid de son frère et lui usé & corné sur le coin gauche.
Relations : wilma
thalia
nae
daisy



MessageSujet: (libre) on dévale le macadam   Ven 12 Mai 2017 - 16:06

pas vraiment calme. pas vraiment luxueux, mais l'hôtel est ce qu'il est. en plein new york, tu t'attendais à quoi faust ? à ça a peu de chose près. la fenêtre ouverte, il regarde la rue en bas. les gens pressés qui ne s'arrêtent jamais de vivre, qui ne s'arrêtent pas pour observer la vie autour d'eux, juste le goudron qui défile sous leurs pieds. lassé, il écrase son mégot, qui rejoint les autres dans le verre qui lui sert de cendrier.
puis faust, il décide qu'il est temps que les gens accordent un peu plus d'importance aux autres, qu'aux secondes qui défilent sur les passages piétons pour savoir combien de temps ils leurs restent pour traverser, ou aux épaules qui te bousculent dans la foule ou à la main qu'il faut qu'ils gardent sur leurs sacs dans la peur de se le faire arracher. alors il enfile sa veste, sa capuche bascule sur sa tête. clope et briquet dans une poche, couteau et clé dans une autre, téléphone et porte feuille dans les deux dernières. il fait claquer sa porte, traverse le couloir beaucoup trop linéaire pour lui, jusqu'à atteindre les ascenseurs et se glisser in extrémis dans celui de gauche.

Spoiler:
 

_________________

que j'passe mes nuits entre cachetons et insomnies
et que j'vais m'battre, pour reconstruire un apprenti, un repenti
et tant pis, si ça m'prend toute une vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
doobie


Tes messages : 67
Inscription : 01/05/2017
Ta célébrité : Hailey Baldwin
Crédits © : .cranberry (ava), tiny hearts (signa)

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 100 $
Dans ton sac : un carnet de dessin, un crayon, un ipod et sans oublier les écouteurs, un livre, de l'eau thermale, un appareil photo, des bonbons, un briquet.

MessageSujet: Re: (libre) on dévale le macadam   Ven 12 Mai 2017 - 18:42

Elle est assise sur un banc, là, à regarder les gens qui se précipitent dans les rues. elle s'ennuie un peu, faut le dire, y a rien d'exceptionnel dans ce qu'elle fait. Mais, elle a été un peu lassée de se promener dans la ville, elle avait en plus commencé à râler sur les gens parce qu'ils marchaient soit trop doucement soit trop vite à son goût. Ça fait une dizaine de minutes qu'elle est comme ça maintenant, elle va sûrement pas tarder à bouger. Elle est comme ça Thalia, elle arrive pas à rester sur la même chose trop longtemps. L'ennui, elle le trouve rapidement.

Finalement elle s'est levée, prenant la décision de revenir à l'hôtel. elle a rien à faire de toute façon, autant rentrer. Elle tarde pas trop à reconnaître le bâtiment après avoir parcouru quelques rues et vraiment, Thalia elle est contente. Le sens de l'orientation et elle, ça fait deux. Même si elle était pas trop loin, elle aurait très bien pu se perdre jusque là alors elle est quelque peu soulagée. Elle lâche un léger soupir avant de mettre un pied dans le hall de l'hôtel. Elle a vraiment rien à faire ici Thalia, ça doit sûrement être parce qu'elle connaît personne encore à part Wilma qui n'est actuellement pas avec elle. L'impatience du road trip se ressent aussi. La blonde s'avance vers les ascenseurs, attendant sagement qu'un d'eux soit au niveau du rez de chaussée.

_________________

Le monde est à nous, le monde est à toi et moi, mais p't-être que sans moi le monde sera à toi et p't-être qu'avec lui le monde sera à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rooster


Tes messages : 612
Inscription : 26/05/2016
Ta célébrité : charlotte mckee.
Crédits © : blue comet (avatar), astra (signa).

Ta présence ici : Absent
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 53$ et une carte bleue.
Dans ton sac :
son carnet de notes griffonné, un stylo plume noire, un inhalateur-aérosol, un étui à lunettes vide, le livre "sur la route" de jack kerouac, un walkman, un paquet de cigarettes blondes presque plein, un briquet avec un chaton dessus, des bonbons au caramel, des chewing-gums, des mouchoirs en papier, des lunettes de soleil marrons adaptées à sa vue, un élastique noir, une barre de céréales énergisante, le fameux flyer, le collier de sa mère, une photo de son père, la dernière édition du journal the village voice et un étui à lentilles jamais utilisées.


MessageSujet: Re: (libre) on dévale le macadam   Ven 12 Mai 2017 - 21:48

ta chambre d'hôtel put le fennec ; une odeur de tabac froid et de weed qui s'est incrusté dans les tissus. tes galipettes avec la belle rouquine n'ont sûrement pas arrangé les choses. assis en caleçon sur une chaise, bière à la main tu regardes le corps dénudé de la demoiselle, te remémorant alors tes caresses et tes baisers. elle se réveille, te regarde d'un air mielleux et te fais un beau sourire. "je vais prendre l'air en bas." tu te lèves de ton trône, attrape ton jean et ton tee-shirt que tu enfiles négligemment et tu te diriges vers la porte de la chambre, prenant ton portable, ton porte-feuille et tes clopes au passage. "j'veux que tu sois parti quand je remonterai." tu te faufiles derrière la porte sans avoir le temps de voir sa réaction mais rien que te l'imaginer te fait glousser comme un idiot. tu traverses le long couloir d'un pas nonchalant en direction des ascenseurs, en pensant soudainement au lendemain et à la promesse de nouvel air du road trip du journal. ça fait seulement deux ans que tu es à new york et t'en a pourtant déjà marre, t'as envie de bouger un peu. la sonnerie de ascenseur gauche retenti. tu te glisses dedans tout en sortant une clope de ton paquet que tu viens coincer derrière ton oreille. t'aperçois au loin un mec qui arrive alors tu lui tiens les portes ouvertes en appuyant sur le bouton. ta bonne action du jour. tu lui fais un signe de la tête quand il arrive à tes côtés, puis t'appuies sur le bouton du rez-de-chaussée.

_________________

above the clouds.
et entendre ton rire qui lézarde les murs.


Dernière édition par Ezekiel Moriarty le Sam 13 Mai 2017 - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rooster


Tes messages : 45
Inscription : 02/05/2017
Ta célébrité : yuri pleskun
Crédits © : Shouu

Ta présence ici : Présence en pointillés
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 103 $ & cb.
Dans ton sac : un carnet à spirale, des crayons de papier parfaitement taillé, une paire de clé avec une guitare et une paire de dés (bleu & noir) en guise de porte clé, deux briquets blancs, un zippo pas encore gravé, des lunettes de soleil, une chevalière, un chargeur de téléphone, une paire d'écouteurs jaune, des clopes, une photo polaroid de son frère et lui usé & corné sur le coin gauche.
Relations : wilma
thalia
nae
daisy



MessageSujet: Re: (libre) on dévale le macadam   Sam 13 Mai 2017 - 20:50

merci à la main qui retient la porte, faust se cale au fond de l'ascenseur et rend son signe de tête au gars qui à l'air aussi nonchalant que toi. il arrache une cigarette à son précieux emballage, l'a fait tourné entre ses doigts une seconde avant de la placer sur l'oreille. un coup d’œil suffit à remarquer que son compagnon de voyage à fait la même chose. ça suffit à lui arracher un sourire en coin au brun, les vieilles habitudes de fumeur qui reviennent et qui, au final, sont jamais partis. pour une fois, y a pas cette musique désagréable d'attente qui à tendance à te fatiguer bien avant que tu foutes un pied dans l'ascenseur. alors faust, il profite de ce silence pas vraiment gênant. regarde défiler les numéros, jusqu'à arriver au fameux RC. enfin, il se redresse doucement. ah, non. stop. thalia te fait face. c'était pas vraiment prévu au programme. tu réagis pas, parce qu'elle a pas encore posé les yeux sur toi. elle a pas encore croisé ton regard. elle vous rejoint à l'intérieur, pendant que ton compatriote s'empresses de passer les portes. presque. presque, il lui manquait un pas. avant qu'un grincement vous fasse lever yeux, que les portes claquent aussi brutalement que les portes de l'enfer. il se retient à la barre à sa droite, espérant que le cauchemar finisse. mon pauvre faust, t'es bien loin de la réalité. grincement s’amplifie, dépasse l'entendement. un de ses bras passe autour de la blonde, pour éviter qu'elle reste en plein milieu. quand les câbles lâchent. et c'est la chute.
c'est long. quelques secondes qui paraissent beaucoup trop longues. surréalistes. le choc est rude. sonné, faust arrive à peine à ouvrir la mâchoire. « putain. c'est quoi ce bordel. » le naturel revient au galop. « vivants ? »


_________________

que j'passe mes nuits entre cachetons et insomnies
et que j'vais m'battre, pour reconstruire un apprenti, un repenti
et tant pis, si ça m'prend toute une vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
doobie


Tes messages : 67
Inscription : 01/05/2017
Ta célébrité : Hailey Baldwin
Crédits © : .cranberry (ava), tiny hearts (signa)

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 100 $
Dans ton sac : un carnet de dessin, un crayon, un ipod et sans oublier les écouteurs, un livre, de l'eau thermale, un appareil photo, des bonbons, un briquet.

MessageSujet: Re: (libre) on dévale le macadam   Lun 15 Mai 2017 - 1:12

Entrée dans l'hôtel, elle attend maintenant pour prendre un des ascenseurs. Elle regarde vaguement ce qui se passe autour d'elle dans le petit hall d'hôtel avant de reporter son attention sur les numéros indiquant l'étage où se situe l’ascenseur. Ses doigts tapotent doucement contre le mur sur lequel Thalia s'est appuyée, quand les portes s'ouvrent finalement. Elle entre dans l'ascenseur, aperçoit deux silhouettes déjà à l'intérieur, mais elle ne s'attarde sur eux puisque de toute façon, ils vont sortir de là. En théorie, du moins. Thalia s'apprête à appuyer sur le bouton de l'étage, eux ils s'apprêtent à sortir. Et pourtant, ils ont tous été stoppés par les portes qui se sont brusquement fermées. Elle regarde autour d'elle dans la cabine, elle comprend pas vraiment ce qu'il se passe actuellement. Ça grince atrocement, ça fait du bruit. Thalia elle est là, elle reste au milieu, elle sait même pas quoi faire en vrai. Elle sent un bras autour d'elle qui la décale un peu de là où elle était. La blonde se tourne vers la personne, la remerciant avec un signe de tête. C'est à ce moment-là qu'elle porte rapidement un peu d'attention aux personnes l'entourant. Elle voit Faust. Elle a même pas le temps d'avoir une quelconque réaction Thalia, les câbles ont lâché. C'est sûrement pas la meilleure des situations pour réagir.

Elle se tient rapidement à la barre qui est là, sous ses yeux. C'est en chute. Elle reste très calme mais, pour combien de temps encore ? C'est long, enfin elle sait pas vraiment, mais ça paraît vraiment long à son goût. Au final, elle est assez sonnée. Elle entend la voix de Faust qui brise le silence dans lequel ils étaient jusque-là plongés, elle met du temps à assimiler ses paroles.  Sûrement dû au choc. " Ouais, vivante. Ça va. "  Thalia relève la tête vers la troisième personne, pour voir comment elle se porte. Elle découvre un jeune homme, qui pour le coup est un réel inconnu et qui n'a pas eu la même chance qu'eux. Il semble avoir été blessé, dans un mauvais état. Elle finit par lâcher un soupir, assez étonnée. " C'est super. " Elle réfléchit vaguement, reportant son attention sur Faust. " Je sais pas c'qu'il faut faire, j'y connais rien. "

_________________

Le monde est à nous, le monde est à toi et moi, mais p't-être que sans moi le monde sera à toi et p't-être qu'avec lui le monde sera à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (libre) on dévale le macadam   

Revenir en haut Aller en bas
 
(libre) on dévale le macadam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la belle colère :: les escales - zone rp :: NORTHEAST :: NEW YORK :: NEW YORK CITY-
Sauter vers: