Partagez | 
 

 beach please | libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
doobie


Tes messages : 390
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : Sahara Ray
Crédits © : hedgekey (a) the blue fox (g)

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 550$
Dans ton sac : ton portefeuille | un stylo | tes écouteurs | un album photo de ta sœur, son parfum et son fantôme | une bouteille d'eau | un briquet | des capotes | tes lunettes de soleil | des bijoux qui se baladent | une GoPro | une clope | un chargeur | de la crème solaire | un string | un rouge à lèvres | un polaroid | une boite de pilules
Relations : jay (partner in crime) thalia (voisine de lit)




MessageSujet: beach please | libre   Sam 20 Mai 2017 - 1:39

Deux heures déjà que vous êtes sur la route quand le bus s’arrête. Ocean City. Tu n’es jamais venue ici et tu ne connais donc rien de cet endroit. Cela laisse place à l’exploration et la découverte de cette ville. Tu sors avec les autres, réunissant le groupe au complet, pour que les organisateurs vous expliquent la suite des évènements. Cette première destination te satisfait. Faut dire que t’es plus qu’heureuse que le voyage commence enfin et t’es toute excitée. T’as envie de tout voir, tout savoir. Alors que tes compagnons s’installent et que le feu de camp se prépare, toi tu es attirée par la mer. Le soleil est en train de se coucher et donne une  couleur orangé au ciel. Tu ne pouvais pas rêver à un meilleur paysage. Certains ont déjà l’air fatigué par le trajet alors que toi t’es en pleine forme. Tu es prête à profiter de chaque instant et faire la fête dès maintenant. Et t’as envie d’aller voir l’eau de plus près. Te baigner pourquoi pas. Donc tu ne te retiens pas. Tu t’éloignes du groupe et retire tes sandales pour marcher dans le sable chaud. Tu souris, tu sautilles, vers l’océan, comme une gamine.

_________________

i hate you. i love you.

Do we need somebody just to feel like we're alright ? Is the only reason you're holding me tonight ? 'Cause we're scared to be lonely. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rooster


Tes messages : 36
Inscription : 17/04/2017
Ta célébrité : Troian Bellisario
Crédits © : GOLD ANTHEM (ava)

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 850$
Dans ton sac : un livre de recettes, un mini carnet de croquis, une échographie, un pack de neuf bougies parfumées, sa bague de fiançailles, un portable samsung, une gourde, un appareil photo, un couteau suisse, une boîte à musique, un jeu de cartes loup-garou, des stylos de plusieurs couleurs en vrac, son porte feuille rempli de pleins de photos souvenirs et tous ses papier, des pages déchirées d'un magasine concernant la maternité et des sachets bio-dégradables.

MessageSujet: Re: beach please | libre   Sam 20 Mai 2017 - 15:00

Des heures et des heures que les bus roulaient, vers une destination non précisée par les trois organisateurs, pour garder la surprise disaient-ils. Excitant et un peu perturbant à la fois. Et puis il y a quelques minutes, alors que le soleil s'était enfui du territoire américain depuis un bout de chemin maintenant, les trois chauffeurs avaient commencés des manœuvres complexes pour finalement couper le moteur et inviter tout le monde à descendre. Et voilà, leur premier trajet était arrivé à sa fin. Reyna n'en était pas mécontente, elle l'avait trouvé vachement long. Pourtant, ses compagnons du rooster lui avait assuré qu'ils n'avaient pas quittés la grande pomme tôt. Elle avait eu l'impression de rouler le double d'heures que ça ne l'avait été en réalité. Ce n'était pas très rassurant pour la suite, c'est vrai, mais la jeune femme trouvait quand même une manière de relativiser. Elle n'avait pas l'habitude des voyages et même des longs trajets, alors c'était normal que le premier lui ait parût si long. Elle finirait par s'y faire avec le temps, c'était dans ses gênes. Puis l'angoisse jouait beaucoup, elle ne vivait pas encore pleinement son road-trip mais une fois qu'elle se laisserait aller complètement, ce serait différent. La route pour arriver jusqu'à Ocean city n'avait pas été la plus agréable de sa vie mais Reyna ne désespérait pas. Il ne fallait pas exagérer non plus, même si elle n'en voyait pas la fin, il n'avait pas été si terrible que ça. Elle avait connu pire. La seule petite chose qu'elle pourrait finalement reprochée, c'était l'heure d'arrivée mais les chauffeurs n'y étaient pour rien. C'était des bus, pas des voitures de courses ni des voitures ordinaires. On ne leur avait jamais caché que le voyage se ferait à bord de bus, il n'y avait donc rien à reprocher aux organisateurs. De toute façon, la jeune femme n'y comptait pas. C'était un peu dommage de devoir attendre pour se perdre dans les rues de la ville mais en soit, une nuit supplémentaire n'allait pas la tuer. Reyna se contenterait donc en premier lieu de la plage. C'était bien aussi, elle n'avait pas souvent eu l'occasion de la voir de si près. Faut dire aussi que sa mère à l'eau en horreur, alors forcément ça ne fait pas pencher la balance du bon côté au moment de choisir la destination de vacances. Elle aurait pu s'y rendre par la suite, mais la question ne s'était pas reposée. Comme quoi, il suffit d'un peu de bonheur pour se laisser à penser qu'on s'épanouit dans sa vie, alors qu'en réalité on évince tout ce qui pourrait nous ramener à la réalité. Attirée par cette immense étendue bleue, Reyna passa à côté de ses compagnons assis sur le sable autour du futur feu, se déchaussa et s'arrêta juste au bord de l'eau, de façon à que celle-ci atteigne, avec efforts, le bout de ses orteils. « Chez moi, on dit que l'eau profite des tourments du baigneur pour l'attirer dans ses profondeurs et en faire un esclave des esprits marins. » Drôle de manière d'engager la conversation avec la jeune femme qu'elle reconnaissait du pique-nique. « Mais on dit aussi que l'eau voit à travers tous les artifices, qu'elle sait lire en chacun des êtres vivants qui se baigne, comme si on lui ouvrait notre esprit. Aussi, elle protégera tout ceux qu'elle sait « bon » contre vents et marée. » Ces histoires lui venaient de sa famille côté paternel, nomades pour la plupart, qui par leurs très nombreux déplacements connaissaient milles et unes situations et avaient appris à respecter la nature sous toute ses formes. Ils s'étaient aussi persuadés de l'existence de divinités et d'esprits, d'où parfois des histoires un peu particulières. Bien qu'elle ne croyait pas à toutes, Reyna adorait les entendre et les avait raconter à son tour, machinalement. Les paroles étaient sorties toutes seules. Bah, ça n'était qu'une manière comme une autre d'engager la conversation, elle n'allait pas se recevoir des pierres dans la figure, si ?

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
doobie


Tes messages : 390
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : Sahara Ray
Crédits © : hedgekey (a) the blue fox (g)

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 550$
Dans ton sac : ton portefeuille | un stylo | tes écouteurs | un album photo de ta sœur, son parfum et son fantôme | une bouteille d'eau | un briquet | des capotes | tes lunettes de soleil | des bijoux qui se baladent | une GoPro | une clope | un chargeur | de la crème solaire | un string | un rouge à lèvres | un polaroid | une boite de pilules
Relations : jay (partner in crime) thalia (voisine de lit)




MessageSujet: Re: beach please | libre   Dim 21 Mai 2017 - 19:46

Les vagues viennent chatouiller tes pieds. Le regard perdu sur l’horizon. Tu remplis tes poumons de l’air marin. Tu te sens bien. Paisible.  Ce qui est rare ces derniers temps. Le calme est interrompu par la voix d’une femme. Tu ne bouges pas et écoute ses paroles philosophiques. Elles s’accordent bien au moment. Tu souris. C’est vrai que l’océan t’appelle et que les tourments tu connais. Tu crois pas à ce genre de connerie. Mais pourquoi pas ? Ses mots font leur chemin dans ton esprit et tu continues de profiter. Jusqu’à ce qu’elle reprenne sa tirade. Un peu bizarre cette fille. Cette fois ça te fait rire. Tas pas envie qu’on s’immisce dans ta tête. C’est trop tôt et trop le bordel pour ça. Tu as une image à préserver et de toute façon, vaux mieux pas voir ce qu’il y a derrière. Y’a rien de bon. « C’est sans doute pas prudent que j’y aille dans ce cas. Je risque de pas en ressortir. » Tu avoues en riant. Tu te tournes enfin vers la brunette pour découvrir son visage. Tu plaisantes bien que ce soit la vérité. Mais ça te fait pas peur. C’est pas de vieilles histoires qui vont t’empêcher d’aller te baigner. Tu sais même pas d'où elles viennent d'ailleurs.  « Mais faut pas fuir devant le danger, n’est-ce pas ? » Tu ajoutes d’un air de défi. L’adrénaline c’est ta drogue. Et sans plus attendre, tu retires ta robe. Ça te dérange pas d’être en sous-vêtements et d’exhiber ton corps. Faut pas déconner, t’es pas si déplaisante à regarder. Tu ris de nouveau et t’enfonces plus franchement dans l’océan. « Alors tu viens ou pas ? »


HJ:
 

_________________

i hate you. i love you.

Do we need somebody just to feel like we're alright ? Is the only reason you're holding me tonight ? 'Cause we're scared to be lonely. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
rooster


Tes messages : 36
Inscription : 17/04/2017
Ta célébrité : Troian Bellisario
Crédits © : GOLD ANTHEM (ava)

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 850$
Dans ton sac : un livre de recettes, un mini carnet de croquis, une échographie, un pack de neuf bougies parfumées, sa bague de fiançailles, un portable samsung, une gourde, un appareil photo, un couteau suisse, une boîte à musique, un jeu de cartes loup-garou, des stylos de plusieurs couleurs en vrac, son porte feuille rempli de pleins de photos souvenirs et tous ses papier, des pages déchirées d'un magasine concernant la maternité et des sachets bio-dégradables.

MessageSujet: Re: beach please | libre   Lun 22 Mai 2017 - 0:42

L'air marin est vivifiant, surtout après un long trajet et un événement quelque peu particulier avant le départ des bus. La peur a fini par s'envoler, laissant place à un sourire radieux sur son joli minois. Certes, elle avait dû évoquer un peu trop tôt à son goût l'argent dont elle n'avait jamais manqué, mais n'ayant aucunement perçu de regards méchants depuis, Reyna se sentait plutôt le cœur léger. Soit personne ne l'avait prit au sérieux, soit tout le monde se fichait éperdument de son compte en banque, ce qui était plutôt une bonne nouvelle. L'une de ses plus grandes peur pour ce voyage – est qu'on lui reproche d'être monter à bord alors qu'elle pourrait très bien se payer seule ce type de voyage. Ce qui n'était pas faux, certes, mais la jeune femme ne voyait aucun intérêt à partir seule. De un, ça ne ferait qu'empirer son état. Et de deux, elle voulait être surprise, autant par les destinations que par ses compagnons de voyage, sans ce road-trip ça serait impossible. Bien sûr, il lui avait semblé après mûres réflexions que personne ne lui demanderait de comptes mais c'était toujours rassurant d'en avoir la preuve. A première vue, ils venaient tous d'horizons différents, avec des personnalités qui l'étaient d'autant plus mais ils semblaient avoir un accord silencieux commun, celui de ne pas juger les autres trop vite, ou quelque chose dans ce genre là. Peut-être qu'elle faisait fausse aussi mais ça, Reyna n'avait pas envie de savoir. C'était beau de penser qu'ils puissent tous partager sa manière de voir les choses. Elle se sentait sur les nuages, peut-être un brin à côté la plaque, tant pis. Elle était contente, ce n'était que le début et ça se passait bien. Ça n'était pas grand chose, il n'y avait pas beaucoup de raisons que ça se passe autrement mais c'était à ses yeux une victoire, elle qui avait tant l'impression de faire connerie sur connerie depuis quelques temps. Une première « victoire » qui la faisait oser parler à cette grande blonde qu'elle avait à contre cœur un peu mal jaugé à Central Park. « C’est sans doute pas prudent que j’y aille dans ce cas. Je risque de pas en ressortir. » Des tourments ? Visiblement, ça semblait être une motivation puissante pour se lancer dans une telle aventure. « Mais faut pas fuir devant le danger, n’est-ce pas ? » Reyna acquiesça. Peut-être qu'elle avait plus parlé pour elle que pour engager la conversation, elle se sentait la première concernée par cette histoire de tourments mais croyait-elle vraiment aux histoires folles et bancales des baroudeurs qui composaient une partie de sa famille ? Ne s'était-elle pas inconsciemment lancé un défi ? « Alors tu viens ou pas ? » En tout cas, la blonde s'en était chargée officiellement. La jeune femme ne savait pas si elle croyait ou pas à ses histoires, elle n'avait pas eu l'occasion de se poser la question avant mais ne désirant pas passer pour une trouillarde, folle ou peu importe quoi d'autre, elle hocha la tête. « Je ne devrais pas non plus. » avoua t-elle, choisissant d'être aussi honnête que son interlocutrice. «  mais bien sûr que je viens. » Au bout d'un moment, il fallait cesser d'éviter toutes les surprises avec la peur que ces dernières soient mauvaises, cesser de se poser des tas de questions à longueur de journée, oser aller de l'avant. C'était uniquement comme ça qu'elle pourrait avancer. Son short tomba à ses pieds, aussitôt suivi de son top à bretelles, laissant voir sa lingerie fine. Non, elle n'avait pas prévu la situation et enfiler un maillot de bain ce matin, alors elle faisait avec. « Elle est un peu froide quand même. » Un poil chochotte, n'empêche qu'elle finit par rentrer entière dans l'eau. Par contre, hors de question de nager très loin, ce n'est pas qu'une histoire de croyance, c'est que ça fait quand même un peu flippé de s'éloigner dans la nuit noire, d'autant plus qu'elle n'a pas l'habitude de faire trempette ailleurs que dans la piscine municipale de sa ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
doobie


Tes messages : 25
Inscription : 16/04/2017
Ta célébrité : kim taehyung
Crédits © : neo venus

Ta présence ici : Je suis là !
Monté à bord à : New York
Argent sur toi : 500$
Dans ton sac : calepin, harmonica, bouquins, cigarettes, chewing gum, stylo, un vieux bandana,

MessageSujet: Re: beach please | libre   Sam 27 Mai 2017 - 16:14

Tu t'étires et te lèves de ta couchette. Lorsque le bus est enfin arrivé et qu'on vous a annoncé qu'il y aura un rassemblement sur la plage, t'as décidé de piquer un somme. Le bus est vide, il ne reste plus que toi. Tu prends ton paquet de cigarettes et ton briquet avant de descendre du bus et te diriger vers où se trouve les autres. Tu t'allumes une clope et la consommes en marchant, observant ce quo se passe autour de toi. T'aurais bien passé un peu de temps avec Minjae,ton ami fraîchement retrouvé mais tu ne le vois pas parmi les autres. Toutefois t'arrives à remarquer Jo en compagnie d'une autre jolie jeune femme qui s'apprête à la rejoindre dans l'eau. T'esquisses un sourire. Une baignade à cette heure là? Ces filles n'ont pas froid aux yeux et ça te donne envie  de les rejoindre. Ta cigarette à moitié terminée, tu la jettes dans le sable et te rapproches du bord de l'eau, y risquant un pied pour tester la température. Décidant qu'elle était tolérable, tu retires ton sweat-shirt et le laisse tomber près de vêtements des filles. Tu gardes ton bermuda qui te servira de maillot de bain, tu fais signe à Jo de ne pas signaler ta présence et ta rapproches doucement de la jeune inconnue qui te tourne le dos. T'aimes taquiner les gens, t'es un farceur. Le plus doucement possible, tu avances dans l'eau jusqu'à te retrouver à quelques centimètres d'elle. T'espères juste qu'elle est pas cardiaque. Ton sourire s'étend jusqu'à tes oreilles et tu décides d'agir. Tel un requin, tu te glisses derrière elle et sans crier gare, tu la saisis par les hanches en criant "bouh!". T'es un grand gamin et tu t'amuses de la voir sursauter. Il laisse l'inconnue reprendre ses esprits et s'adresse à Jo: "Tu vas prendre un bain et tu m'invites même pas?" Tu boudes faussement avant de te retourner vers l'autre jeune femme. "J'espère que je t'ai pas trop fait frôler la crise cardiaque. Je m'appelle Jay."

_________________

   
   

       

           

       

       Il donne à manger avec la cuillère et crève les yeux avec le manche. Alors tu continues à bouffer sans même te rendre compte qu'il te sert de la merde.
©️ Frimelda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: beach please | libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
beach please | libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
la belle colère :: les escales - zone rp :: NORTHEAST :: NEW JERSEY :: OCEAN CITY-
Sauter vers: